Version classiqueVersion mobile

L’Esthétique musicale classique et romantique

 | 
Carl Dahlhaus

chapitre 6. Apories de la musique à programme

L’idée lisztienne de la symphonie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’histoire de la symphonie après Beethoven – qui ne peut guère se comparer à l’histoire du genre avant lui car, au lieu de former une chaîne d’évènements contigus, elle est restée centrée autour de Beethoven – apparaît dans certaines descriptions obéir à une continuité parfaite qu’en réalité elle n’a pas connue. Malgré Gade et Raff, dont il ne faudrait pas sous-estimer le talent, les deux décennies comprises entre 1850 et 1870 ont été une période morte dans l’histoire de la symphonie. Et si, en quelque sorte, une seconde ère de la symphonie commença dans les années 1870 pour s’étendre jusqu’au début du xxe siècle, une telle évolution était complètement imprévisible dans la mesure où l’on ne pouvait aucunement espérer que de nouvelles solutions fussent apportées au problème de la symphonie – problème consistant à réaliser une fois encore l’idée générique de Beethoven avec les moyens d’une époque ultérieure. À un moment où l’on se représentait l’histoire d’un genre musical comme un fr...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search