Version classiqueVersion mobile

L’Esthétique musicale classique et romantique

 | 
Carl Dahlhaus

Chapitre 1. L’idée de classique et la réalité des affects

Le système des arts et la musique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La phrase de Walter Pater selon laquelle tout l’art cherche à atteindre la condition de la musique – « All art aspires to the condition of music1 » – s’enracine, à l’insu de son auteur, dans une tradition qui remonte à la fin du xviiie siècle, aux années 1790, qui constituèrent, grâce à la rencontre de tendances classiques et romantiques, la décennie la plus fructueuse de toute l’histoire de l’esthétique.

Si l’on ne se laisse pas tromper par l’usure qu’a subie le mot tel que nous l’employons quotidiennement, le concept d’« art » – au singulier collectif –, que Pater présuppose comme s’il était évident, se révèle problématique et difficilement compréhensible. En effet, une fois dissipée l’illusion d’évidence entretenue par l’habitude que nous avons d’utiliser certains mots, il est malaisé de justifer de manière convaincante l’affirmation que l’architecture, la sculpture, la peinture et la musique forment le groupe des « beaux-arts » – au xviiie siècle certaines classifications ajouten...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search