Version classiqueVersion mobile

Shylock et son destin

 | 
John Gross

Troisième partie : Citoyen du monde

Dix-huit

Shylock et les antisémites

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1

Peu de livres retracent l’histoire de l’antisémitisme sans mentionner Shakespeare. Ainsi, dans Anti-Semitism : The Longest Hatred [L’antisémitisme : une longue haine], Robert Wistrich considère que, malgré l’habileté avec laquelle le dramaturge en a humanisé certains traits, « le portrait [de Shylock] a cristallisé et nourri un stéréotype antisémite que d’autres auteurs allaient reprendre tout au long des siècles suivants1 ». Jugement sévère, mais presque inévitable, dans un ouvrage comme celui de Wistrich. On a beau chercher à se rassurer en faisant valoir que l’intérêt littéraire du Marchand de Venise ne s’arrête pas là ; et disserter à l’infini sur la question de savoir si Shakespeare exprime des sentiments antisémites ou s’il se contente de les décrire – quand on en vient à mesurer l’impact qu’a eu Shylock, on est bien forcé de reconnaître que cet usurier né de l’imagination de Shakespeare est l’une des grandes figures de la mythologie antisémite.

« Cristallisé et nourr...

© Éditions Rue d’Ulm, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search