Version classiqueVersion mobile

Shylock et son destin

 | 
John Gross

Troisième partie : Citoyen du monde

Quatorze

Autres voix, autres cultures

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1

Au-delà du monde anglophone, c’est vers l’Allemagne que la notoriété de Shylock s’étendit en premier. Durant le xviie siècle, des compagnies de théâtre anglaises, auxquelles venaient souvent se joindre des comédiens recrutés sur place, se produisirent dans les différents États et principautés germaniques. Leur répertoire comprenait souvent des pièces sur « le juif de Venise » (voir supra, p. 13-14), au texte simpliste et à l’intrigue approximative inspirés peu ou prou de Shakespeare. Les spectateurs allemands durent attendre 1777 et une mise en scène de Friedrich Ludwig Schröder, à Hambourg, pour voir une adaptation fidèle du Marchand de Venise.

À cette date, le culte de Shakespeare pour lequel l’Allemagne allait se rendre célèbre s’était déjà établi. Gotthold Ephraim Lessing en fut le fondateur – même si, à la différence de certains de ses successeurs, il ne se laissa jamais aller à un enthousiasme excessif. Champion du dramaturge anglais dans ses écrits critiques, il s’in...

© Éditions Rue d’Ulm, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search