Version classiqueVersion mobile

Shylock et son destin

 | 
John Gross

Deuxième partie : Interprétations (1600-1939)

Dix

Henry Irving (1838-1905)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1

Henry Irving avait 40 ans lorsqu’il prit la direction du Lyceum en 1878. C’est dans ce même théâtre, en 1871, que, de premier rôle apprécié, il était devenu l’idole du public grâce à son interprétation légendaire de Mathias, le bourgmestre rongé par le remords du mélodrame de Leopold Lewis, The Bells [Les cloches]1. Sept ans plus tard, il était enfin maître des lieux, avec une troupe entière à sa disposition.

Pour sa première saison à la tête du Lyceum, les principaux spectacles programmés furent Hamlet et The Lady of Lyons [La dame de Lyon], de Bulwer-Lytton2, une comédie romantique un peu désuète qu’il choisit en partie parce qu’elle mettait en valeur sa vedette, Ellen Terry. La deuxième saison ouvrit en septembre 1879 avec, comme prévu, une pièce encore plus vénérable, une sombre histoire intitulée The Iron Chest [Le coffre de fer], naguère l’une des œuvres préférées de Kean. Moins de quinze jours plus tard, Irving surprit ses assistants en annonçant qu’il souhaitait lai...

© Éditions Rue d’Ulm, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search