Version classiqueVersion mobile

Shylock et son destin

 | 
John Gross

Deuxième partie : Interprétations (1600-1939)

Huit

Du comique au tragique

(XVIIe-XVIIIe s.)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1

Nous ignorons presque tout des premières représentations du Marchand de Venise. Le rôle de Shylock fut sans doute créé par Richard Burbage ou, mais cela semble moins probable, par William Kempe, qui était spécialisé dans les personnages bouffons1. Entre le moment où Shakespeare l’écrivit (1596- 1597) et la date de sa première édition (1600), le Marchand fut joué « plusieurs fois » par les Comédiens du Chambellan, comme l’indique la page de titre. En février 1605, le jour de Mardi gras, cette même troupe donna une représentation au palais royal de Whitehall, en présence de Jacques Ier – apparemment avec succès, puisqu’elle fut invitée à rejouer deux jours plus tard. Ce sont là les seuls détails qui nous soient parvenus, et nous ne savons rien de la période qui va de 1605 à 1642, date de la fermeture des théâtres2.

La seule référence à la pièce connue pour cette époque semble être une remarque d’un certain Geffray Mynshull, essayiste mineur qui, de plus, confond Shakespeare e...

© Éditions Rue d’Ulm, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search