Version classiqueVersion mobile

Shylock et son destin

 | 
John Gross

Première partie : Le Shylock de Shakespeare

Un

D’où vient-il ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1

La généalogie de Shylock est à la fois longue et brève. Bien que Shakespeare se soit inspiré de traditions anciennes pour créer son personnage, il a aussi emprunté à des sources beaucoup plus proches.

Il semble désormais acquis que l’intrigue du Marchand de Venise provient pour l’essentiel d’un recueil de contes italiens intitulé Il Pecorone [Le simplet]1. La première version anglaise de ce recueil ne fut publiée que bien après la mort de Shakespeare, ce qui laisse supposer qu’il en prit connaissance soit en italien (dans l’hypothèse où il maîtrisait suffisamment cette langue), soit dans une traduction manuscrite : les ressemblances entre Il Pecorone et le Marchand de Venise, déjà notées au xviiie siècle par Edward Capell2, sont bien trop importantes pour relever d’une simple coïncidence. Ainsi, on retrouve dans chacune des deux œuvres les motifs de la livre de chair, de la dame riche et courtisée, et de l’anneau qu’un amant s’engage à chérir éternellement, mais dont il est...

© Éditions Rue d’Ulm, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search