Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Y voir mieux, y regarder de plus près

 | 
Danièle Cohn

Première partie. La peinture à l’épreuve de l’histoire

Espace et paradoxe à Schifanoia1

Philippe Morel

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

S’il est un décor de la Renaissance italienne qui non seulement résiste à l’interprétation, mais tend également des pièges à l’observateur en le trompant ou en le déroutant à tous les niveaux d’approche qu’il peut tenter d’engager pour chercher à y mieux voir, c’est bien celui du palais Schifanoia à Ferrare. Les historiens de l’art n’ont pas cessé – surtout depuis l’étude inaugurale d’Aby Warburg – d’y regarder de plus près afin de comprendre cet ensemble monumental, mais ce fut toujours pour se laisser enfermer dans une lecture fragmentée de ces peintures, dont les registres superposés ne se prêtent pas aisément à une vision intégrée de l’ensemble. Je ne prétends pas, en cette circonstance, résoudre la question éminemment complexe d’une analyse synthétique et générale du décor. Seule une longue étude entièrement consacrée au salon de Schifanoia pourrait permettre d’envisager un tel projet quoi qu’il en soit fort problématique. Mon propos sera bien plus modeste car il se limitera à ...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540