Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Y voir mieux, y regarder de plus près

 | 
Danièle Cohn

Première partie. La peinture à l’épreuve de l’histoire

Histoire et théorie de l’art médiéval. Le modèle d’Otto Pächt

Jean-Claude Bonne

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Grande figure de l’École de Vienne, Otto Pächt (1902-1988) a su reprendre à son compte l’un des objectifs essentiels de cette école qui est de penser l’articulation entre histoire et théorie de l’art. Mais l’art enveloppe de multiples aspects, comme le suggère par exemple la dualité, dans une peinture, de l’image et du tableau – de la peinture et de ses « dessous1 » –, et surtout il est amené à changer périodiquement de base aussi bien formelle que matérielle (pour ne rien dire naturellement des thématiques), en sorte qu’il n’enveloppe aucune identité d’objet et donc de théorie correspondante. Et puisque, derrière une possible unité de façade, un art intègre lui-même des niveaux d’organisation différents et même des réalités éventuellement hétérogènes (qui ont aussi droit à leur théorie), de quoi, dans cet objet complexe qu’est l’art, la théorie de l’art peut-elle être ultimement une théorie ? En quoi l’histoire de l’art constitue-t-elle une « discipline fondamentale » par rapport a...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540