Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sens de la musique (1750-1900), vol. 2

Quatrième partie. De l’expression à la suggestion

L’héritage wagnérien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

RICHARD WAGNER (1813-1883)

Par le caractère exceptionnel de son œuvre comme par l’abondance de ses écrits, Richard Wagner peut être considéré comme l’aboutissement de plusieurs fils déjà tissés dans cette anthologie : Herder, Rousseau, Schopenhauer, Beethoven, Liszt… Ceci malgré un style très boursouflé qui rend sa lecture parfois malaisée.

Ses traités et essais peuvent être divisés en cinq groupes séparés les uns des autres par un intervalle d’une dizaine d’années, entre 1840 et 1880. Vers 1850, durant les premières années de son exil en Suisse et à un tournant important de sa carrière, il publie une série de textes où il réfléchit sur la manière dont la musique fait sens : L’Art et la Révolution (1849), L’Œuvre d’art de l’avenir (1849) et Opéra et drame (1851). C’est le moment où il se lance dans la composition de ses œuvres majeures, en particulier la Tétralogie. Opéra et drame est sans doute son texte théorique le plus complet et le plus abouti.

Proche de Liszt, il pense la musique...

© Éditions Rue d’Ulm, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540