Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Claude Debussy, jeux de formes

 | 
Maxime Joos

Conclusion

Jouer Debussy. Quelques remarques sur l’interprétation

Florent Boffard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

SUR LA PERCEPTION DE L’ŒUVRE DE DEBUSSY

Debussy est aujourd’hui inscrit au répertoire de la plupart des pianistes. On peut même dire qu’il appartient au « grand répertoire ». Cependant, la perception que l’on a de son œuvre est souvent limitée à la notion d’impressionnisme, pour reprendre un terme que je trouve un peu galvaudé. On ne goûte souvent dans cette musique que ses aspects séduisants et sensuels. Mais son originalité se situe bien plus dans son organisation musicale et sa poésie sonore que les contacts avec des musiques plus récentes m’ont sans doute amené à considérer de manière plus consciente.

Cela passe en premier lieu par la maîtrise des timbres contenus dans cette musique. Chez Debussy, une des richesses de l’écriture pour clavier réside dans la capacité qu’a l’instrument à produire des sonorités aux couleurs infinies, encore inexploitées dans la littérature pianistique, et dont Debussy enrichit la palette en agissant sur des paramètres acoustiques ajoutant des dimensio...

Auteur

Florent Boffard est professeur au CNSMDP.Ancien élève d’Yvonne Loriod (classe de piano), de Geneviève Joy (musique de chambre) et de Germaine Mounier (cycle de perfectionnement) au Conservatoire de Paris, il a été pianiste soliste à l’Ensemble intercontemporain de 1988 à 2000.

© Éditions Rue d’Ulm, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540