Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Claude Debussy, jeux de formes

 | 
Maxime Joos

Troisième partie. Écriture et mouvement

Deux études du mouvement. « Nuages » et « Fêtes »

Bruno Plantard

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

L’étranger. Il s’ensuit donc nécessairement que le non-être est dans le mouvement
et dans tous les genres ; car, dans tous, la nature de l’être, en rendant chacun autre
que l’être, en fait un non-être, en sorte qu’à ce point de vue nous pouvons dire
avec justesse qu’ils sont tous des non-êtres et, par contre, parce qu’ils participent
de l’être, qu’ils sont et ont de l’être1.

PERIPÉTIES

Achevés entre 1897 et 1899, les Nocturnes pour orchestre sont, dès l’origine, chargés d’une poétique qu’il est souvent délicat de chercher à interpréter. Une première version de l’œuvre remonte à 1892 et porte alors le titre de Scènes au crépuscule. D’après une lettre adressée par le compositeur au prince Poniatowski, la partition est pratiquement achevée (particelle complète) ; Debussy envisagea sa création lors d’une tournée projetée cette même année aux États-Unis – tournée qui sera finalement annulée. Cette première mouture des futurs Nocturnes est alors tout entière placée sous le souffle symboliste de...

Autor

Bruno Plantard est pianiste de formation. Entré au CNSMDP, il y a fait ses études musicales couronnées par plusieurs premiers prix et a orienté sa carrière vers l’enseignement. Après avoir été maître de conférences à l’École polytechnique pendant dix ans, il a été nommé en 2000 professeur d’analyse (instrumentistes) au Conservatoire de Paris où il enseigne depuis 1993.

© Éditions Rue d’Ulm, 2004

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540