Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Croix et les hiéroglyphes

 | 
Pierre Déléage

Chapitre 2. Pictographie, écriture et logographie chez les Amérindiens de Nouvelle-France (xviie-xviiie siècles)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1677, la première année de sa mission chez les Micmacs, Chrestien Leclercq inventa une écriture logographique. Elle avait pour objectif de rendre plus aisés à ses catéchumènes l’apprentissage et la mémorisation de certains discours rituels qu’il tenait à leur transmettre de manière exacte. Cette écriture eut un destin exceptionnel : adoptée avec un indéniable enthousiasme par les Micmacs, elle fut reprise par d’autres missionnaires au siècle suivant et demeura stable, de manière inédite pour une telle technique, pendant environ deux siècles.

Nous allons chercher à comprendre l’origine et la stabilisation de cette écriture logographique. Le recours à une telle innovation, dans le cadre de la transmission d’un savoir limité, n’avait rien d’inéluctable : d’autres techniques, dont l’efficacité ne peut guère être mise en doute et qui auraient pu remplir le même objectif, étaient alors disponibles en Nouvelle-France. D’un côté, les missionnaires catholiques se transmettaient leur savoir...

© Éditions Rue d’Ulm, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540