Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Passé présent

 | 
Nathalie Koble
, 
Mireille Séguy

Troisième partie. Incarnations : du textuel au visuel

Lancelot et Perceval. Filmer le corps interdit

Françoise Zamour

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Deux années séparent Lancelot du Lac1 de Perceval le Gallois2, deux années seulement qui permettent à Bresson comme à Rohmer, en deux films, d’installer le Moyen Âge au cœur du cinéma post-moderne. Pour reprendre François Amy de la Bretèque3, cet imaginaire médiéval post-moderne tient à une double conscience qui traverse les deux films : celle, qui caractérise tous les films historiques, du double référent de la narration (un référent médiéval, le récit des aventures des chevaliers du Graal) et un référent contemporain des films (celui du temps du tournage) ; mais aussi celle qui englobe dans sa proposition visuelle l’ensemble des représentations du sujet jusqu’à elle. Les deux films évoqués paraissent à François de la Bretèque post-modernes en ce qu’ils privilégient un intertexte notoirement cinématographique. Leur propos n’est pas seulement de raconter le Moyen Âge à leurs contemporains, il tend également, essentiellement par la radicalité des choix esthétiques proposés, à formule...

Auteur

Françoise Zamour enseigne l’esthétique et l’analyse de films à l’École normale supérieure. Elle a publié des travaux sur le cinéma américain classique, la Nouvelle Vague, les Italo-Américains à Hollywood. Ses recherches en cours portent sur les formes contemporaines du mélodrame.

© Éditions Rue d’Ulm, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540