Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Passé présent

 | 
Nathalie Koble
, 
Mireille Séguy

Deuxième partie. Combinatoires du récit

Le Château des destins croisés d’Italo Calvino. Le récit médiéval en jeu1

Dominique Demartini

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est à l’occasion d’un séminaire international sur les stratégies du récit, à Urbino en 1969, dans lequel Paolo Fabri faisait une communication sur « le récit de la cartomancie et le langage des emblèmes », que Calvino eut l’idée d’employer les tarots « comme machine narrative combinatoire2 ». Depuis longtemps la science occulte avait vu dans le tarot « un livre qui résume toutes les sciences et dont les combinaisons infinies peuvent résoudre tous les problèmes3 ». Si le tarot Visconti, avec ses enluminures du Quattrocento, sert de base au Château des destins croisés, le texte qui suit, L’Auberge des destins croisés, reprend le même procédé, mais cette fois avec le tarot de Marseille. Dans la « Note » qui suit les deux textes, Calvino ajoute qu’il avait songé à un troisième, où figurerait, à la place du jeu de tarot, une bande dessinée. D’autres supports sont ainsi possibles, propres à illustrer la fabrique narrative comme machine combinatoire. Néanmoins, les jeux de société, plus ...

Auteur

Dominique Demartini est maître de conférences à l’université de Paris III-Sorbonne nouvelle où elle enseigne la langue et la littérature médiévales. Elle travaille sur les différentes formes du discours amoureux dans la littérature du Moyen Âge. Elle a publié notamment : Miroir d’amour, miroir du roman. Le discours amoureux dans le Tristan en prose (Champion, 2006), et « Le Chevalier inexistant : l’écriture médiévale rouage de la “machine littérature” d’Italo Calvino », in Isabelle Durand-Le Guen (dir.), Images du Moyen Âge (PUR, 2006).

© Éditions Rue d’Ulm, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540