Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un historien dans la ville

 | 
Maurice Garden

Avant-propos

Texte intégral

1Ce livre est issu de l’amitié et du désir de rendre hommage à un homme qui a été tout à la fois un grand savant et un grand administrateur, faisant preuve dans chacune de ces activités d’une pensée ferme, hardie et généreuse. Mais ce premier souhait s’est vite transformé en intérêt intellectuel pour une œuvre qui peut être lue aujourd’hui autrement qu’elle ne l’a été. Notre projet s’est alors transformé afin de réunir des textes dispersés et difficiles d’accès qui font ressortir la cohérence et la nouveauté de la pensée et de la démarche scientifique de Maurice Garden. Nous avons décidé de les rassembler à partir des quatre domaines de recherche qui ont été les siens.

2La première partie aborde les sources de l’histoire sociale : dans des essais spécifiques, Maurice Garden réfléchit sur leur possible utilisation en combinant démographie et anthropologie, approche sérielle et ethnographique. Son souci de traiter les documents dans leur globalité, avec leurs incohérences et leurs contradictions, lui permet de refuser les évidences trop rapidement acceptées et fait de ces articles des outils de réflexion toujours actuels pour qui veut tenir ensemble, dans la spécificité des contextes, le groupe social et la diversité des individus. La seconde partie, consacrée à l’histoire urbaine, fait entrer non seulement dans une histoire fine des populations citadines, mais également dans celle des espaces où elles vivent, travaillent et meurent. Maurice Garden y porte l’attention sur la relation entre les acteurs et les lieux appropriés par trois ensembles de phénomènes : la diversité des milieux sociaux, la concurrence des pouvoirs et les affrontements nés des exigences des différentes religions. La troisième partie questionne la dynamique des populations urbaines et permet de comprendre les évolutions démographiques. Les études réunies posent les grandes questions de la reproduction sociale et de la migration dans le système démographique citadin. Elles sont travaillées en articulant l’histoire urbaine et l’histoire sociale et en multipliant les études des itinéraires individuels, afin d’en restituer la diversité et la complexité, sans pour autant négliger l’approche sérielle. Le dernier ensemble d’articles traite de l’histoire de la santé dont Maurice Garden a été un des pionniers en France. La modernité de son approche vient de ce qu’il ne sépare pas l’histoire de la santé d’autres histoires : celles du logement, de l’alimentation et du travail. Enfin, dans l’étude des médecines naturelles, la nouveauté de la démarche vient de l’utilisation heuristique de la comparaison internationale et de la volonté de comprendre tout autant la production que la réception des savoirs.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540