Version classiqueVersion mobile

L'origine est aux frontières

 | 
Romain Simenel

Troisième partie. De la terre au sang

Chapitre 10. Comment devient-on descendant du prophète ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La circulation des hommes et son pendant, l’intégration d’étrangers, constituent l’une des principales caractéristiques historiques et anthropologiques des sociétés maghrébines qui n’a cependant jamais fait l’objet d’une analyse approfondie. Pourtant, dès le XIVe siècle, Ibn Khaldûn considère l’exil masculin comme un trait saillant des sociétés du Maghreb, et il qualifie même le processus d’intégration d’étrangers au sein des lignages qu’il suscite de « secret de Dieu » qui se produit fréquemment (1997 : 202-203). Dans le champ des recherches en sciences humaines sur le Maghreb, la circulation des hommes est néanmoins toujours restée dans l’ombre de la circulation des femmes, phénomène privilégié de l’anthropologie. Mais qu’en est-il des bannis, des exilés, des fugitifs, de tous ces hommes qui prirent la route pour ne jamais revenir, à la recherche d’une nouvelle vie et d’un foyer à épouser, et qui ont fait et refait l’histoire des lignages et des tribus ?

Au Maroc, depuis des siècle...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search