Version classiqueVersion mobile

L'origine est aux frontières

 | 
Romain Simenel

Troisième partie. De la terre au sang

Chapitre 9. Rejouer l’histoire du sol dans le paysage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout comme chaque catégorie a sa propre manière de s’inscrire dans le sol, chacune d’elle a aussi son propre point de vue sur l’histoire de l’occupation des terres. Si l’histoire du territoire de la confédération, des tribus et des fractions qui la composent, fait l’objet d’un discours et de pratiques homogènes de la part de tous les Aït Ba’amran, l’histoire du sol des communautés territoriales est interprétée de manière divergente par les catégories sociales. Dans un contexte terrien problématique pour une société maghrébine telle que celle des Aït Ba’amran, où les autochtones et les plus gros propriétaires terriens de la région sont des noirs (en l’occurrence des issuqin), qui ont accueilli progressivement des groupes de nouveaux venus (chorfa ou laïcs), en leur mettant en gage des terrains, l’histoire du sol est un enjeu permanent d’interprétation des conflits fonciers contemporains entre catégories sociales. Celles-ci ont, en effet, perpétuellement tendance à se situer socialeme...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search