Version classiqueVersion mobile

L'origine est aux frontières

 | 
Romain Simenel

Deuxième partie. De la forêt à la culture

Chapitre 7. Des forêts sanctuaires aux pâturages des chrétiens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’après leur discours, les Aït Ba’amran ont trouvé en arrivant un pays déjà façonné par les saints, un terroir prêt à être exploité. Depuis, poussés par la volonté de conserver intact le paysage du terroir tel qu’ils l’ont trouvé en arrivant, leur action sur l’environnement tente d’imiter le modèle des saints pour préserver l’agencement du terroir que ces derniers ont mis en place. Néanmoins, dans la longue durée du rapport d’une société à son milieu, nous savons que l’environnement ne cesse de se transformer au gré de l’histoire locale de ses habitants. Les écosystèmes mutent et se diversifient selon les aléas de l’histoire des hommes et de leurs pratiques, dont l’étude fait l’objet d’une discipline récente : l’écologie historique1. Dans le Souss, caractérisé depuis longtemps par la mobilité de ses habitants (émigration, bannissement, refuge en altitude pendant les périodes de razzias), de nombreuses terres cultivées ont été vouées tôt ou tard à l’abandon et certaines forêts ont su...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search