Version classiqueVersion mobile

L'origine est aux frontières

 | 
Romain Simenel

Deuxième partie. De la forêt à la culture

Introduction de la deuxième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans une société qui ne valorise aucunement l’autochtonie comme principe d’appropriation du sol mais plutôt la conquête comme acte fondateur du territoire, on peut se demander comment est envisagée l’action de l’homme sur son environnement. Quel est le rapport à l’environnement d’une société qui se considère exclusivement fondée sur des valeurs allochtones ? Comment les Aït Ba’amran envisagent-ils l’histoire du façonnement de leur terroir1 ? Ont-ils trouvé un terroir déjà façonné et prêt à être exploité à leur arrivée ou bien vierge de tout acte de domestication ? L’enjeu de cette partie est de cerner la manière dont les Aït Ba’amran conceptualisent leur pratique d’exploitation du milieu selon une spatialité et une historicité particulières. Au-delà de la dimension écologique, il s’agit de comprendre comment les Aït Ba’amran définissent la culture matérielle locale, fruit de leur domestication de l’environnement. Quel traitement symbolique et historique accordent-ils aux ressources ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search