Version classiqueVersion mobile

L'origine est aux frontières

 | 
Romain Simenel

Première partie. De l'exil au jihad

Chapitre premier. L’exil de l’histoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

LA SEGMENTATION COMMERCIALE ET RELIGIEUSE DU TERRITOIRE

Qui chercherait un centre politique et historique au pays des Aït Ba’amran aurait bien du mal à le trouver. La structure spatiale du territoire de la confédération Aït Ba’amran est fortement influencée par son organisation sociale et politique. Comme dans la plupart des sociétés rurales marocaines, celle-ci n’est pas centralisée mais segmentaire. Ainsi, les segments politiques qui se trouvent au sommet de l’architecture segmentaire, c’est-à-dire la fraction, la tribu, le clan et la confédération1, apparaissent clairement dans l’espace et sont distingués dans le paysage par leurs frontières. Aujourd’hui, ces segments supérieurs ont cédé le pas au douar (communauté territoriale et résidentielle) comme unité politique élémentaire tandis que l’unité économique première se situe au niveau de l’unité domestique. Les relations entre douars ne sont plus seulement contenues dans la structure de la fraction, de la tribu ou de la confédéra...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search