Version classiqueVersion mobile

La poésie pour répondre au hasard

 | 
Maria Manca

Deuxième partie. Le dialogue improvisé

Chapitre XIII. L’agôn

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

LA COMPÉTITION

Tant de tactiques et de stratégies déployées dans la gara témoignent de sa dimension agonistique : il s’agit d’une compétition fondée sur la rivalité. Au premier abord, la joute se présente comme un conflit – verbal certes, mais réel – entre les improvisateurs, les thèmes, les expressions poétiques. Le mot gara, emprunté à l’italien, signifie compétition ; il s’applique avant tout au domaine du sport : gara ciclistica, gara di nuoto (compétition de cyclisme, de natation, en italien). En Italie continentale, la joute poétique de Toscane ou du Latium est appelée contrasto, qui indique plus l’opposition que la compétition ; c’est en Sardaigne qu’est utilisé le terme de gara, comme pour souligner l’idée de concurrence et de rivalité.

Comme il a été dit dans l’encadré « Petite histoire de la gara » (p. 109-112), au début du XXe siècle, quand la joute comportait un prix (gara a premiu), les improvisateurs répondaient aux avis de concours poétiques lancés dans les villages et ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search