Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chamanisme, rituel et cognition

 | 
Charles Stépanoff

Premier chapitre. Un impossible clergé chamanique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LES CHAMANES TOUVAS À LA VEILLE DE LA RÉVOLUTION

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, les chamanes étaient sollicités pour assurer la préservation du bonheur et de la fécondité ainsi que le traitement des infortunes pour la population et le bétail. Leur activité pouvais être divisée en deux types de rituels : des rituels collectifs rassemblant en extérieur un groupe territorial ou un groupe de parents et des rituels domestiques. Les célébrations collectives comprenaient notamment des rituels au ciel (deer dagyyr) et au pays (oran dagyyr), les rituels lignagers auprès d’une montagne (dagdagyyr), les rituels aux cols de montagne (art dagyyr), le « rituel de la source du canal » (buga bažy dagyyr) en milieu agricole, le rituel de l’eau (sug dagyyr) auprès d’une source, le rituel de Yovaa (ovaa dagyyr), le rituel de l’arbre chamanique (ham yjaš dagyyr) mené au pied d’un arbre aux branches entremêlées (Jakovlev 1900 : 110-111 ; D’jakonova 1981). Conduites généralement au printemps ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540