Version classiqueVersion mobile

La chirurgie des âges

 | 
Véronique Moulinié

Remerciements

Texte intégral

1Je n’avais pas vraiment choisi ce thème, je ne l’ai pas voulu. On me l’a suggéré et je l’ai accepté. Un peu à contre-cœur. Et puis, la résignation a vite fait place à l’intérêt puis à l’engouement. Très vite, il est devenu mon sujet, que je n’aurais échangé contre aucun autre. Parce que cet itinéraire de recherche s’est accompagné de rencontres passionnantes à plus d’un titre ; peu à peu, ces mornes chirurgies sont devenues vivantes, attractives. Il est temps aujourd’hui de remercier tous ceux sans qui elles seraient restées opaques pour moi.

2Ma gratitude et ma reconnaissance à l’égard de l’équipe du Centre d’anthropologie de Toulouse pour son soutien et ses encouragements et plus spécialement à mon directeur de thèse, Daniel Fabre, qui a initié et accompagné cette recherche. A Valérie Cabrol et Elisabeth Blanc, je suis aussi redevable, pour les discussions échevelées qui ont souvent fait rebondir le propos, ouvert des pistes et donné le courage qui parfois faisait défaut. Mes remerciements aussi à Agnès Fine et Jean-Pierre Peter, qui ont accepté de lire et de juger ce travail, y apportant les suggestions qui m’ont permis de l’améliorer, à Jean-Claude Sangoï, dont l’aide en matière de démographie historique m’a été précieuse.

3Impossible aussi d’oublier Marcelle, Loulou, Roger, Annette, Marguerite et tous les autres. A tous mes interlocuteurs qui se demandaient en riant ce que j’allais pouvoir faire de toutes ces « bêtises », j’adresse mes remerciements et ma sympathie pour le temps qu’ils m’ont accordé, la gentillesse de leur accueil, la qualité de leur conversation. J’espère ne pas avoir trahi la confiance qu’ils ont manifestée en me faisant part de leurs souvenirs les plus intimes, en ravivant à mon intention une mémoire parfois meurtrie.

4C’est en dernier lieu à ma famille et à mes proches qu’iront mes sincères remerciements. A eux qui ont vécu cette recherche « de l’intérieur », ses moments d’exaltation mais aussi ses moments de doute et de découragement, j’offre ces pages.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search