Version classiqueVersion mobile

Le chavisme

 | 
Paula Vásquez Lezama

L’origine militaire et violente du chavisme

Introduction

Texte intégral

1La violence sociale et politique est très présente, tant dans les discours que dans les événements à l’origine de la révolution bolivarienne. Dans le discours officiel, les émeutes du Caracazo de 1989 et les tentatives de coup d’État de février et novembre de 1992 sont évoquées comme des moments fondateurs de la révolution. Cette partie examine comment se construit la justification de la violence insurrectionnelle et se met en place un cadre moral visant à distinguer le « bon » du « mauvais » pillage, et donc sa « bonne » ou « mauvaise » répression.

2Deux éléments ressortent particulièrement : d’une part, la construction symbolique de la figure du « soldat bolivarien » comme le sujet incontournable de l’action politique, d’autre part la concentration du pouvoir de l’exécutif par le biais d’un cadre législatif favorisant l’élargissement de ses pouvoirs et son habilitation à gouverner par décrets.

3La justification de la violence insurrectionnelle et l’impunité assurée aux effectifs militaires ayant commis des exactions lors des événements exceptionnels que furent le Caracazo de 1989, les coups d’état manqués de 1992 et, plus tard, les pluies torrentielles et les glissements de terrain meurtriers de décembre 1999 laissent entrevoir, au sein de la nouvelle architecture de l’État, la mise en œuvre de mécanismes permettant l’exercice sans frein de la violence par les militaires. Ils permettent la radicalisation du processus révolutionnaire en 2007, lorsque Chávez promeut le projet de réforme constitutionnelle, l’application de la nouvelle « loi habilitante » et la constitution du Parti socialiste uni du Venezuela. Cette radicalisation n’est pas le fruit du hasard. Elle est la réalisation in fine d’un vieux projet politique qui vise l’élimination du contrôle des institutions civiles sur les Forces armées.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search