Version classiqueVersion mobile

Lütten Klein : vivre en Allemagne de l'Est

 | 
Steffen Mau

Première partie : Vivre en RDA

5. Inclusion au-dedans, cloisonnement au-dehors

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Passer de l’autre côté

L’Allemagne de l’Est était un pays d’émigration que l’on quittait le plus souvent pour aller à l’Ouest. Rien qu’entre 1949 et l’érection du Mur en 1961, on estime à plus de trois millions le nombre d’émigrés ; à quoi il faut ajouter plus de 600 000 autres personnes en partance pour la RFA jusqu’en 1988, munies d’autorisations de sortie définitive du territoire ou optant pour d’autres voies, comme la fuite ou le Freikauf (« rachat »)1. Tandis que la population est-allemande diminuait dramatiquement, la population ouest-allemande progressait entre la fin des années 1940 et la réunification de plus de 30 % (voir graphique 5)2. La RDA faisait ainsi partie des rares pays développés à être sévèrement touchés après-guerre par une hémorragie démographique, quoique l’exode est-allemand ait commencé bien avant la Seconde Guerre mondiale. Avec la fondation de la RDA et les vagues de nationalisations et de collectivisations, les premiers à quitter le navire furent les clas...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search