Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, le dernier des romantiques

 | 
Sylvie Sagnes
, 
Claudie Voisenat

Témoignages

Les temporalités du patrimoine

ou comment penser le paradoxe du PCI

Chiara Bortolotto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce témoignage présente un exemple, parmi beaucoup d’autres, de la fécondité de la réflexion de Daniel Fabre sur le patrimoine, à savoir sa capacité de nourrir des pistes de recherche qui, bien que toujours centrées sur l’exploration de phénomènes d’instauration de la culture, s’éloignaient du périmètre qu’il balayait pour s’attacher à de nouveaux objets tout en intégrant d’autres questions de recherche. Dans mon cas, l’exploration de la globalisation des politiques patrimoniales à partir de l’Unesco ouvre sur des questionnements et un terrain plutôt éloignés des siens, très ancrés dans le local et issus d’une ethnologie de la France rurale.

C’est par le prisme d’une réflexion sur la temporalité que les questionnements de Daniel Fabre ont fécondé mon travail et m’ont permis de penser les enjeux de l’institution du PCI (patrimoine culturel immatériel) comme dispositif global. Le lien entre patrimoine et temporalité est une thématique qui a traversé le travail de Daniel Fabre sur le pat...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search