Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, le dernier des romantiques

 | 
Sylvie Sagnes
, 
Claudie Voisenat

Témoignages

Des Émotions patrimoniales au musée

ou l’archéologie régionale dans la photographie vernaculaire

Marc-Antoine Kaeser

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Face à ses compagnons réunis à l’occasion du colloque de 2018 qui a donné lieu à cet ouvrage, j’avoue que j’ai pu prendre toute la mesure de mon ignorance quant à la carrière et l’œuvre de Daniel Fabre. Cet aveu s’exprime sans fausse modestie, puisque le caractère ponctuel de mes quelques contacts personnels avec ce fameux « passeur » donne d’autant plus de légitimité à mon témoignage sur la richesse et la productivité de cette faculté de partage dont il a tant été question ici. De fait, mes rencontres avec Daniel Fabre sont marquées du sceau de la diversité de leurs mobiles. J’ai fait sa connaissance en 2004, à Carcassonne, où j’avais été invité par Sylvie Sagnes pour traiter de la relation entre archéologie, ethnicité et autochtonie. Je l’ai retrouvé dix ans plus tard dans le cadre d’un colloque sur la médiation de l’archéologie, où j’envisageais les faux-­semblants de l’authenticité matérielle. Et durant toutes ces années, j’ai suivi de près ses travaux sur l’anthropologie et l’h...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search