Version classiqueVersion mobile

« Nous, on n’en parle pas »

 | 
Patrick Williams

Références bibliographiques

Texte intégral

Barthélémy, A. & J. Valet, 1975, « I muleskri plaxta. Le drap du mort », Études tsiganes, XXI, 1 : 1-3.

Baubérot, J., 1988, Le Protestantisme doit-il mourir ?, Paris, Le Seuil.

Bideberry, P., 1981, « Extraits du rapport sur la situation des “Gens du Voyage” et les mesures pour l’améliorer », Études tsiganes, XXVII, 2 : 1-17.

Bizeul, D., 1987, « Des Voyageurs sur un terrain spécialisé : sort commun et différenciations », Études tsiganes, XXXIII, 4 : 19-26.

Borer, A., 1984, Rimbaud en Abyssinie, Paris, Le Seuil.

Bourdin, A., 1984, « Tsiganes, politiques sociales et terrains de stationnement », Études tsiganes, XXX, 2 : 22-28.

Calvet G., F. Delvoye & M. Labalette, 1970, « Abrégé grammatical du dialecte mānuš », Études tsiganes, XVI, 1 : 69-79.

Chateaubriand, F. R., vicomte de, 1972, Mémoires d’outre-tombe, Paris, Éditions du ministère de l’Éducation nationale.

Courtine, J.-J., 1988, « Les silences de la voix. Histoire et structure des glossolalies », Langages, numéro spécial : « Les glossolalies », 91 : 5-25.

Daval, M. & D. Joly, 1979, « Mode de vie, coutumes, traditions », « La langue des Tsiganes », Saisons d’Alsace, numéro spécial : Les Tsiganes d’Alsace, XXIII, 67 : 25-32 et 64-78.

« De la magie… à la Bible », 1985, Vie et Lumière, 103.

Delisle, M., 1985-1986, « Le pentecôtisme chez les Tsiganes : Être “chrétien” chez des Sinte-Manouches et Voyageurs », thèse de troisième cycle, Université de Paris X-Nanterre.

Doerr, C., 1982, Où vas-tu Manouche ?, Bordeaux, Wallada.

Dollé, M.-P., 1970, « Symbolique de la mort en milieu tsigane », Études tsiganes, XVI, 4 : 4-15.

– 1980, Les Tsiganes manouches, Sand, chez l’auteur.

Erdös, C., 1959, « La notion de mulo ou de mort-vivant et le culte des morts chez les Tsiganes hongrois », Études tsiganes, V, 1 : 1-9.

Glize, R., 1989, « L’Église évangélique tzigane comme voie possible d’un engagement culturel nouveau », in P. Williams (dir.), Tsiganes : identité, évolution, Paris, Études tsiganes/Syros Alternatives : 433-443.

Goubet, M. & J. L. Roucolle, 1984, Population et société française 1945-1984, Paris, Sirey.

Grenier, J., 1961, « La rose sans épines », Inspirations méditerranéennes, Paris, Gallimard.

Jakobson, R., 1976, Six Leçons sur le son et le sens, Paris, Éditions de Minuit.

Jean, D., 1970, « Glossaire du gadškeno mānuš », Études tsiganes, XVI, 1 : 2-69.

Joly D. & R. Steinberger, 1980, « Lorsque les Sinte contestent l’ethnologue », Monde gitan, 55 : 11-14.

Lanternari, V., 1983, Les Mouvements religieux des peuples opprimés, Paris, La Découverte-Maspero.

Le Cossec, C., 1991, Mon aventure chez les Tsiganes, Soignolles, chez l’auteur.

Lévi-Strauss, C., 1955, Tristes Tropiques, Paris, Plon.

– 1958, Anthropologie structurale, Paris, Plon.

Liégeois, J. P., 1983, Tsiganes, Paris, La Découverte/Maspero.

Malinowski, B., 1968, « Le mythe dans la psychologie primitive », in Trois Essais sur la vie sociale des primitifs, Paris, Payot.

Martinez, N., 1979, « Mythe et réalités du phénomène “Tzigane”, Ethnosociologie des nomades et nomades sédentarisés de France », thèse de doctorat d’État, Université de Montpellier III, 4 tomes.

Matzen, R., 1979, « Histoire d’un mulo », Saisons d’Alsace, XXIII, 67 : 148-152.

Maximoff, M., 1966, « Parallèles des lois de l’Ancien Testament et des lois des Rom », Vie et Lumière, 26 : 24-25.

Miles, 1991, Jazz Magazine, octobre, numéro hors série.

Okely, J., 1983, The Travellers Gypsies, Cambridge, Cambridge University Press.

« Peuple man-ouche (le) », 1981, Vie et Lumière, 91.

Piasere, L., 1985, Mare Roma : catégories humaines et structure sociale. Une contribution à l’ethnologie tsigane, Paris, Études et documents balkaniques et méditerranéens.

– 1995, « I segni “secreti” degli Zingari », La Ricerca folklorica, 31 : 83-105.

Rao, A., 1976, « Les Tsiganes sinte du Polygone », Revue des sciences sociales de la France de l’Est, 5 : 182-201.

Reyniers, A., 1988, « Les “compagnons du buisson”. Le hérisson au pays des Tsiganes », Terrain, 10 : « Des hommes et des bêtes » : 63-73.

– 1992, « La roue et la pierre. Contribution anthropo-historique à la connaissance de la production sociale et économique des Tsiganes », thèse de doctorat, université de Paris V, 2 tomes.

Reyniers, A. & P. Williams, 1990, « Permanence tsigane et politique de sédentarisation dans la France de l’après-guerre », Études rurales, numéro spécial : « Identité et sociétés nomades », 120 : 89-106.

Samarin, W., 1972, Tongues of men and angels. The religious language of pentecostalism, New York, Macmillan.

Smith, P., 1968, « Mythe. l-Approche ethno-sociologique », in Encyclopaedia universalis, Paris : 527-528.

Todorov, T., 1982, La Conquête de l’Amérique, Paris, Le Seuil.

« Tsiganes (les) et la superstition », 1979, Vie et lumière, 85.

Valet, J., 1971, « L’environnement du stationnement : la situation en Auvergne », Études tsiganes, XVII, 1 : 54-55.

– 1972a, « Me am trin nebudi. Nous sommes trois cousins », Études tsiganes, XVIII, 3 : 1-3.

– 1972b, « Le racisme anti-gitan », Monde gitan, 23 : 1-6.

– 1975, « O clivio Gadžo », Études tsiganes, XXI, 4 : 1-3.

– 1978, « La langue des Manouches », Études tsiganes, XXIV, 1 : 25-28.

– 1984a, Grammaire du manouche d’Auvergne, Clermont-Ferrand, chez l’auteur.

– 1984b, Contes manouches I (Les sœurs Warner), Clermont-Ferrand, chez l’auteur.

– 1985, Contes manouches II (Antoinette Renard), Clermont-Ferrand, chez l’auteur.

– 1986 [1971], Vocabulaire des Manouches d’Auvergne, ClermontFerrand, chez l’auteur.

– 1988, Contes Manouches, Clermont-Ferrand, chez l’auteur.

– 1989, « Les dialectes du sinto-manouche : Caractéristiques générales et différences », in P. Williams (dir.), Tsiganes : identité, évolution, Paris, Études tsiganes/Syros Alternatives : 309-314.

Williams, P., 1986, « Storia del Mānuš, del Pirdo e del porcospino », Lacio Drom, XXII, 1 : 2-22.

– 1988, « Langue tsigane : le jeu romanes », in G. Vermès (dir.), Vingt-Cinq Communautés linguistiques de la France, tome 1 : Langues régionales et langues non-territorialisées, Paris, L’Harmattan : 381-413.

– 1989, « Le développement du pentecôtisme chez les Tsiganes en France : mouvement messianique, stéréotypes et affirmation d'identité », in Actes du colloque international de l’AFA, Vers des sociétés pluriculturelles : Études comparatives et situation en France, Paris, Éditions de l’Orstom.

– 1991a, Django, Montpellier, Éditions du Limon (Mood Indigo).

– 1991b, « “Noi non neparliamo…” : Lerelazioni trai vivieimorti in una comunita maous della Francia », La Ricerca folklorica, numéro spécial : « Europa Zingara » : 75-87.

– 1991c, « Le miracle et la nécessité : à propos du développement du pentecôtisme chez les Tsiganes », Archives de sciences sociales des religions, 73 : 81-98.

– 1993, « Questions pour l’étude du mouvement religieux pentecôtiste chez les Tsiganes », in N. Belmont & F. Lautrnan (dir.), Ethnologie des faits religieux en Europe, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques.

Yoors, J., 1990, Tsiganes. Sur la route avec les Rom Lovara, Paris, Phébus.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search