Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Lexique

p. 143-145


Texte intégral

1About (n. m.). Extrémité par laquelle une pièce de charpente se joint à une autre. About d’un bordage.

2Accore (n. m.). Pièce de bois qui soutient un bateau en construction ou en réparation.

3Acculement (n. m.). Élévation des extrémités de la varangue par rapport au plan de la face supérieure de la quille.

4Allège (n. f.). Embarcation servant au chargement et au déchargement des navires.

5Allonge (n. f.). Élément d’une membrure qui prolonge la varangue.

6Apotureau (n. m.). Extrémité supérieure d’une allonge qui dépasse le plat-bord, et sert à amarrer un cordage.

7Approvisionnements (n. m. pl. Ensemble des matériaux nécessaires à la construction d’un bateau.

8Barrotin (n. m.). Petit bau.

9Bau (n. m.). Pièce de charpente transversale disposée dans le haut de la coque et qui maintient l’écartement des flancs. – Maître bau : bau placé dans la partie la plus large de la coque.

10Bauquière (n. f.). Pièce de renfort longitudinal interne sur laquelle est assemblée l’extrémité d’un bau.

11Bordage (n. m.). Planche fixée sur la face externe des membrures. – Bordage de diminution, planche qui, vers les extrémités de la coque en particulier, s’achève en pointe.

12Bordé (n. m.). Ensemble des planches (bordages) qui forment le revêtement extérieur de la coque. – « Bordé premier », système de construction dans lequel le bordé est élevé, partiellement ou intégralement, avant les membrures.

13Bouchain (n. m.). Partie de la carène comprise entre les fonds et le flanc de la coque.

14Brai (n. m.). Matière résineuse extraite du pin et du sapin. Mélangée avec un produit gras, elle forme un enduit liquide de protection du bordé.

15Bras (n. m.). Cordage fixé à l’extrémité de la vergue d’une voile carrée, qui sert à son contrôle et à sa manœuvre.

16Bri (n. m.). Nom donné entre Loire et Gironde aux alluvions silto-argileuses à scrobiculaires (coquillages bivalves marins) contemporaines de la remontée des eaux au Postglaciaire.

17Brocheter (v. tr.). Mettre en forme les bordages d’une coque.

18Cabillot (n. m.). Sorte de grosse cheville en bois traversant une pièce de charpente et servant à l’amarrage d’un cordage.

19Calfater (v. tr.). Garnir d’étoupe les joints entre les bordages pour les rendre étanches.

20Can (n. m.). Tranche d’une planche, et notamment d’un bordage.

21Carène (n. f.). Partie immergée de la coque d’un bâtiment.

Image 10000000000003B500000294ED58E4002CC507B2.jpg

22Clin (n. m.). Construction dans laquelle les bordages se recouvrent partiellement l’un l’autre, comme les ardoises d’un toit. Construction, assemblage, bordé à clin.

23Creux (n. m.). Profondeur intérieure de la coque.

24Couple (n. m.). Pièce de charpente qui détermine la forme transversale de la coque (voir membrure). – Maître couple, section transversale la plus large de la coque.

25Déplacement (n. m.). Poids du volume d’eau occupé par un bateau quand il flotte. – Déplacement lège, la coque est sans cargaison. – Déplacement en charge, la coque porte sa cargaison et l’ensemble de son équipement.

26Dévoiement (n. m.). Inclinaison d’une membrure (de son allonge en particulier) par rapport à l’axe longitudinal de la coque.

27Drisse (n. f.). Cordage servant à hisser la vergue sur laquelle est établie une voile carrée.

28Droit (face de). Face plane d’une pièce de charpente.

29Écart (n. m.). Assemblage, selon des formes variées, entre deux pièces de charpente.

30Échantillonnage (n. m.). Largeur et épaisseur d’une pièce de charpente.

31Écoute (n. f.). Petit cordage fixé à l’angle inférieur d’une voile et servant à sa manœuvre.

32Élancement (n. m.). Angle formé par l’étrave avec le prolongement de la quille.

33Emplanture (n. f.). Pièce de charpente dans laquelle repose le pied du mât.

34Épite (n. f.). Coin de bois enfoncé dans l’extrémité d’une gournable.

35Équerrage (n. m.). Angle formé par deux faces planes et adjacentes d’une pièce de bois. – Équerrage gras, égal ou supérieur à 90°. – Équerrage maigre, inférieur à 90°.

36Étai (n. m.). Cordage tendu d’une extrémité du navire à la tête du mât et destiné à maintenir ce mât. – Étai avant, tendu du mât à l’étrave. – Étai arrière, tendu du mât à l’étambot.

37Étambot (n. m.). Pièce de charpente verticale fixée à l’extrémité arrière de la quille.

38Étambrai (n. m.). Pièce de charpente maintenant, au niveau supérieur de la coque, un mât.

39Étoupe (n. f.). Matière végétale grossière disposée dans les joints séparant les bordages.

40Étrave (n. f.). Pièce de charpente verticale fixée à l’extrémité avant de la quille.

41Fargues (n. f. pl.). Bordages s’élevant au-dessus des plats-bords. – Fargues volantes, fargues démontables qu’on peut mettre en place pour exhausser les bords des embarcations.

42Flot (n. m.). La marée montante.

43Flottaison (ligne de). Ligne correspondant à l’intersection entre les flancs du bateau et la surface de l’eau supposée plane.

44Franc-bord (n. m.). – 1. Distance entre le niveau de l’eau et la partie la plus haute du bordé. – 2. Construction à franc-bord, construction dans laquelle les planches du bordé sont disposées bord contre bord.

45Galbord (n. m.). Planche inférieure du bordé située au niveau de la quille. Retour de galbord.

46Gournable (n. f.). Cheville en bois servant à fixer les bordages.

47Gréement (n. m.). Ensemble des cordages servant au maintien des mâts et à la manœuvre des voiles.

48Hauban (n. m.). Cordage destiné à maintenir transversalement un mât, et dont une extrémité est fixée au sommet du mât et l’autre au bordé.

49Hauturier, ère (adj.). Qui a trait à la navigation hors de vue des côtes.

50Lège (adj.). Sans chargement.

Image 10000000000004140000024E3685DDF99E2748BA.jpg

51Lisse (n. f.). Latte disposée provisoirement entre l’étrave et l’étambot pour définir la forme des membrures. – Lisse du fort, lisse supérieure, placée à la plus grande largeur de la coque. – Lisse de fond, lisse inférieure, placée à l’extrémité des varangues.

52Lit (n. m.). Chenal naturel dans lequel coule un cours d’eau. – Lit mineur, majeur, occupé par le cours d’eau en période de basses, de hautes eaux.

53Maille (n. f.). Intervalle entre deux membrures.

54Maître couple (n. m.). Voir Couple.

55Manœuvre (n. f.). Tout cordage en usage à bord d’un navire. – Manœuvre courante, cordage mobile qui sert à la manœuvre des voiles.

56Membrure (n. f.). Pièce de la charpente transversale d’un bateau, composée d’une varangue et d’allonges. – "Membrure première", système de construction dans lequel les membrures sont mises en place (en partie ou en totalité) avant le bordé.

57Moise (n. f.). En charpente, assemblage consistant à serrer une pièce entre un couple de deux pièces jumelées.

58Monocotylédone (adj. et n. f.). Dont la graine n’a qu’un cotylédon. L’iris est monocotylédone.

59Pavois (n. m.). Partie du bordé située au-dessus du pont.

60Port (n. m.). Capacité de charge (en tonnes ou en tonneaux de poids) d’un navire.

61Préceinte (n. f.). Ensemble de bordages plus épais que les autres et qui forme une ceinture autour du bateau de manière à renforcer la coque.

62Quête (n. f.). Angle de l’étambot et de la quille.

63Quille (n. f.). Pièce axiale en un ou plusieurs éléments, située à la partie inférieure d’un navire et sur laquelle repose l’ensemble des membrures.

64Râblure (n. f.). Rainure pratiquée dans la longueur et sur les deux côtés de la quille, de l’étrave ou de l’étambot pour recevoir l’extrémité des bordages.

65Réa (n. m.). Disque de bois muni d’une gorge sur son pourtour, et qui tourne sur un axe. Le réa est un des éléments d’une poulie.

66Rombaillet (n. m.). Morceau de bois ajusté dans un bordage pour remplir l’espace laissé par un nœud ou une dégradation du bois.

67Rudêral (adj.). Qui se sert de l’azote de la matière organique présente sur les lieux habités par l’homme ou les animaux domestiques.

68Section (n. f.). Voir Couple. Maîtresse section.

69Serre (n. f.). Pièce de renfort longitudinal interne fixée sur les membrures. – Serre-gouttière, pièce de renfort longitudinal interne servant au maintien de l’extrémité d’un bau.

70Sole (n. f.). Fond d’un bateau plat.

71Taquet (n. m.). Pièce de bois fixée en divers endroits du bateau pour y tourner des cordages.

72Taxon (n. m.). Unité systématique telle qu’une famille, un genre, une espèce, etc.

73Tirant d’eau (n. m.). Distance verticale entre la ligne de flottaison et la quille.

74Tonneau (n. m.). – 1. Tonneau de poids, unité de masse valant 2000 livres de 489 grammes, soit 978 kilos. – 2. Tonneau d’encombrement, d’arrimage, unité de volume employée pour déterminer la capacité des navires. Correspondant à l’encombrement théorique de 4 barriques de Bordeaux, il est évalué à 42 pieds cube, soit 1,45 mètre cube.

75Tour (face de). Face courbe d’une pièce de charpente.

76Varangue (n. f.). Élément inférieur d’une membrure placé sur la quille et qui est prolongé par les allonges.

77Virure (n. f.). File de bordages s’étendant sur toute la longueur de la coque.

Pour en savoir plus sur les épaves citées dans cet ouvrage

78Une banque de données intitulée Navis 1 est consacrée aux principales épaves, de l’âge du Bronze au Moyen Âge, conservées dans les pays de l’Union européenne. La description de chacune d’elles est accompagnée d’un dossier d’illustrations –photos de la fouille, relevés d’ensemble et de détail, restitution... Une bibliographie vient compléter la documentation.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.