Version classiqueVersion mobile

Habitats de l’âge du Bronze à Lyon-Vaise (Rhône)

 | 
Pierre Jacquet

Introduction

Pierre Jacquet

Texte intégral

1À la suite de l’initiation du projet de construction du Boulevard périphérique de Lyon (tronçon nord), une campagne d’évaluation du patrimoine archéologique menacé a été mise en œuvre en 1991. Cette campagne par sondages de reconnaissance a été menée sur un secteur sensible s’étendant sur 1 km de longueur, entre les entrées de tunnel de Rochecardon et de la Duchère, au N‑O de la plaine de Vaise. À l’issue de cette campagne de sondages, qui a révélé la présence de vestiges d’occupations humaines préhistoriques, gallo‑romaines et médiévales, le service régional de l’Archéologie de Rhône‑Alpes a décidé une opération préventive, concernant une emprise de près de 4 ha de superficie. L’importance des données collectées au cours des deux années de travail de terrain a justifié la préparation de quatre publications ou articles thématiques abordant les différents aspects du potentiel archéologique et paléoenvironnemental de l’opération. Le présent ouvrage constitue l’aboutissement des études consacrées aux occupations humaines du site au cours de l’âge du Bronze.

2Les interventions d’archéologie préventive menées ces quinze dernières années ont considérablement renouvelé notre vision du passé protohistorique lyonnais. Après la découverte d’une implantation majeure dans la plaine de Vaise au premier âge du Fer (Bellon et al. 1986 ; 1992), le même site géographique vient de livrer, grâce à l’opportunité des travaux du Boulevard périphérique nord de Lyon, les précieux témoins d’une occupation répétée à l’âge du Bronze. Si la nature des vestiges mis au jour et leur état de conservation ne présentent aucun caractère d’exception, l’étendue du champ géographique exploré et la quantité de témoins matériels recueillis confèrent à ces découvertes une certaine importance. Considérant par ailleurs que ces occupations intéressent des horizons chronologiques régionalement assez méconnus, il apparaît clairement que les gisements exploités présentent un intérêt documentaire de tout premier ordre.

3C’est ce constat qui a guidé les choix d’orientation du présent travail de synthèse. Notre souci premier a ainsi été la mise à disposition, de façon aussi claire et concise que possible, de données descriptives, clairement dissociées des développements interprétatifs. Le plus grand soin a été apporté à l’exposé des limites et obstacles méthodologiques rencontrés, afin de légitimer la pertinence de nos hypothèses ou, à défaut, d’en permettre la remise en cause. L’articulation du développement ne présente guère de singularité. Six volets seront successivement ouverts. Le premier définit le cadre de l’étude, à savoir les caractères du site, les modalités de l’opération archéologique et leurs implications sur la mise en valeur de l’information collectée. Le deuxième aborde le difficile problème de la périodisation des gisements de l’âge du Bronze et l’analyse descriptive des vestiges rattachés à chaque horizon. L’essai d’approche spatiale qui constitue l’aboutissement de cette présentation en a été dissocié, étant donné la spécificité des problèmes méthodologiques qu’il pose. La quatrième partie est consacrée à l’étude descriptive des vestiges mobiliers. Enfin, les deux derniers chapitres abordent ce qu’il est convenu d’appeler les « interprétations de rang supérieur ». Le premier de ces deux chapitres traite la remise en contexte, chronologique et culturel, des gisements, à partir des éléments typologiques et des datations absolues. L’ultime partie est consacrée au « cadre de vie » des communautés humaines impliquées. Elle évoque, en rassemblant les diverses données paléoenvironnementales et archéologiques collectées, quelques aspects de la vie économique et de l’évolution des paysages.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search