Version classiqueVersion mobile

Les sourds c’est comme ça

 | 
Yves Delaporte

Liste des illustrations

Texte intégral

Illustrations dans le texte

11. Noms conventionnels de quelques configurations de la langue des signes française. XV

22. Couverture de l’ouvrage de Pierre Desloges, Observations d’un sourd et muet, 1779. 10

33. Petites annonces de rencontres. La Gazette des sourds-muets, mai 1937. 23

44. Le signe être au courant, selon que le sujet de l’action est un sourd (à gauche) ou un entendant (à droite). Dessins A.-C. Dufour. 35

55. Gravure par Ferdinand Berthier (1803-1886), élève puis professeur à Saint-Jacques, à l’âge de vingt ans. Cette œuvre troublante, aux confluents de la pensée religieuse, de l’anthropologie et de la psychanalyse, renvoie à la péjoration de la parole – « Ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme » (Matthieu 15, 11), « Que n’avez-vous gardé le silence ? » (Job 13, 5). La tête du serpent pointe vers l’oreille, le personnage tend un masque mortuaire : « comme si, pour Berthier, parole et audition représentaient la mort » (Aude de Saint-Loup, historienne, dans une lettre à l’auteur). Archives INJS. 37

66. entendant. Dessin A.-C. Dufour. 44

77. Pierre Pélissier, Iconographie des signes, 1856. 45

88. L’alphabet manuel. D’après une affiche du Mouvement des Sourds de France. 45

99. oraliser, lire sur les lèvres. Dessin A.-C. Dufour. 49

1010. sourd. Dessin A.-C. Dufour. 50

1111. Menu pour un banquet en l’honneur de l’abbé de l’Épée. Par Camille Gaillard. Journal des sourds-muets, supplément au no 62, novembre 1897. C’est la seule représentation que je connaisse du signe sourd réalisé avec les deux mains. 51

1212. Dessin de Louis Boujeant, L’Information des sourds-muets, 1947. 58

1313. Inscription au verso d’un alphabet manuel de colporteur sourd. 1996. 58

1414. Effet de symétrie : « La prothèse visuelle, ou l’appareil à intégrer les entendants chez les sourds ». Dessin de Paul Jouison, paru dans Vivre ensemble, 11, 1986. 60

1515. jauger quelqu’un. Dessin A.-C. Dufour. 63

1616. Le signe monastique inutile. Précédé du signe jour, il a valeur de « jour de fête ». Précédé de parler en signes, il réfère aux bavardages gestuels excessifs qui pouvaient être dénoncés au chapitre des coulpes. Abbaye de Cîteaux (Côte d’Or), fondée par Robert de Molesme en 1098. Dessin de l’auteur, 1997. 67

1717. famille. Dessin A.-C. Dufour. 71

1818. peau, race, être humain, etc. Dessin A.-C. Dufour. 72

1919. Le Brigadier : – Qu’est-ce encore, scrongnieugnieu ? L’Agent : – Brigadier, cet homme a crié « A bas la police ». Le prévenu (sourd-muet, répondant par signes) : – Je suis sourd-muet, que me veut-on ? L’Avenir des sourds-muets, mai 1894. 77

2020. Le monde sourd, une énigme pour les entendants. Dessin paru dans Vivre ensemble, journal de l’association Deux langues pour une éducation, 1984. 79

2121. Ce dessin de Fabienne Schindler illustre une situation canonique, celle de l’enfant sourd qui fait la découverte d’une cruelle réalité, dès qu’il s’essaie à parler hors du cercle restreint de la famille ou du cabinet orthophonique. In Dominique Favre (1994). 85

2222. « La fille ». Dessin de l’élève D. Ménard, institut départemental de sourds-muets et de sourdes-muettes. Asnières, vers 1912. Cl. de l’auteur. 92

2323. Des ouvriers sourds-muets à Paris au xviiie siècle. Inspiré de la figure de Pierre Desloges, ouvrier relieur, premier écrivain sourd-muet. Dessin de Guy Bouchauveau. 103

2424. se faire avoir. Dessin A.-C. Dufour. 108

2525. être malin. Dessin A.-C. Dufour. 108

2626. Critique de l’attitude des enseignants à l’égard des élèves sourds. En classe, oralisme et « langage parlé complété » ; hors de la classe, crainte et évitement. Dessin de Bertrand Thomas, paru dans Écho Magazine en novembre 1996. 111

2727. pas la peine. Dessin A.-C. Dufour. 112

2828. être comme ça. Dessin A.-C. Dufour. 114

2929. son, sa, ses, etc. Dessin A.-C. Dufour. 114

3030. Dessin de Pat Mallet. In N. Tagger, La communication avec un jeune sourd. _ Presses universitaires de Lyon, 1994. 124

3131. intégration. Dessin A.-C. Dufour. 125

3232. rencontre. Dessin A.-C. Dufour. 126

3333. destin. Dessin A.-C. Dufour. 127

3434. Extrait de « L’abbé de l’Épée », histoire de Liliane et Fred Funcken parue dans le Journal de Tintin en 1959. Ce document a servi de base au cinéaste Michel Rouvière pour la réalisation d’un film sur l’abbé, avec des acteurs sourds. La situation représentée est réaliste, mais le signe que fait l’abbé pour communiquer à distance avec l’une des jumelles est fantaisiste. 129

3535. Le Fauconnier, statue de Fernand Hamar (1869-1943) présentée au salon de 1895. Le Journal des sourds-muets, juillet 1895. 133

3636. Les sourds ont toujours été là, et ils sont partout. A gauche et à droite : chez les Touaregs et les Indiens, ils ont été suffisamment nombreux pour que les entendants s’enrichissent de leur langue. En haut, un enfant sourd égyptien est protégé d’un sacrifice par la lumière divine. En bas, abandon des enfants sourds à Sparte. Dessin de Guy Bouchauveau. 134

3737. groupe. Dessin A.-C. Dufour. 135

3838. Banquet de sourds-muets parisiens pour fêter le 174e anniversaire de l’abbé de l’Épée. Ernest Dusuzeau, président du banquet, que l’on voit porter un toast à l’abbé, vient d’être expulsé de l’enseignement avec tous les autres professeurs sourds. Par Auguste Colas. Le Monde illustré, 1887. 144

3939. Portrait de Ferdinand Berthier. Supplément à la Revue internationale de l’enseignement des sourds-muets, 1887. 147

4040. A gauche : se tenir debout, être installé. Au milieu et à droite : signes humoristiques pour caractériser la situation des sourds dans le monde entendant. Au milieu : « Hésiter entre deux mondes, ne pas savoir où se poser. » A droite : « N’avoir qu’un pied dans le monde entendant ». Dessin de l’auteur. 149

4141. valeur. Dessin A.-C. Dufour. 150

4242. Programme des fêtes du cinquantième anniversaire (1917-1967) de la fondation de l’Étoile sportive des sourds-muets de Paris. 152

4343. Dans l’Allemagne des années 1930, une jeune fille sourde tente d’échapper à la politique de stérilisation des « malades congénitaux ». Affiche de Vincent Richet pour Hanna, pièce de Levent Beskardes (International Visual Theater, 1994). 155

4444. Le signe ancien père / mère. p. Pélissier (1856). 160

4545. Le signe ancien frère / sœur. p. Pélissier (1856). 161

4646. mari / femme. Dessin de l’auteur. 161

4747. Le signe homme (à gauche) et son dérivé père (à droite). Dessins de l’auteur. 163

4848. Le signe femme (à gauche) et celui des nombreux signes pour mère qui en dérive (à droite). Dessins de l’auteur. 164

4949. Vieillard. L.-M. Lambert (1865). 164

5050. Signe archaïque père. Quartier des filles de l’institut de Chambéry, années 1950. Dessin de l’auteur. 165

5151. frère et sœur, de gauche à droite : variantes archaïques à deux mains, variantes modernes. Dessins de l’auteur. 165

5252. transmission. Dessin de l’auteur. 166

5353. « sourd puissant ». Le menton redressé et les yeux fermés dans le signe sourd, une forte expiration dans le signe puissant constituent des marqueurs sémantiques d’intensité. Dessins de l’auteur. 168

5454. Un exemple de famille « sourde puissante » : trois générations de sourds dont la première est constituée de trois frères (A, B, C), des mariages tous endogamiques, une ancêtre sourde à la sixième génération. Symboles noirs : sourds. Symboles blancs : entendants. Le symbole x signale les personnes s’étant distinguées par des performances de haut niveau dans une même discipline sportive. Le symbole + signale celles qui jouent un rôle important dans le mouvement associatif sourd. Les descendants des germains de A, B et C sont tous entendants. Les consanguins entendants des conjoints ne sont indiqués que s’ils permettent de relier des sourds entre eux. 168

5555. A l’ouverture d’un colloque sur la langue des signes (Poitiers, juillet 1990), un acte symbolique fera date : une prothèse auditive est écrasée en grande pompe sur un billot. Dessin de Daniel Hureau, paru dans La Voix du sourd, 1990 : 181. 178

5656. naissance. Dessin A.-C. Dufour. 179

5757. « Un produit de l’orale pure ». La Parisienne : – Paris est une jolie ville. L’Orateur : – Marie est une jolie fille, oh oui ! La France silencieuse, 1894. Les sourds-muets se moquent de ceux d’entre eux qui, croyant pouvoir s’intégrer au monde entendant par la seule parole vocale, courent le risque d’être ridicules. La figure du perroquet, animal stupide qui peut imiter la voix humaine, est présente depuis Descartes dans les débats sur la question sourde ; elle sera constamment utilisée contre la montée de l’oralisme. En retour, la figure du singe est utilisée contre les sourds signants. 183

5858. parler la langue des sourds. Dessin A.-C. Dufour. 195

5959. prétentieux. Dessin A.-C. Dufour. 197

6060. « Soleil qui part du cœur » (Emmanuelle Laborit). Dessin de l’auteur. 204

6161. « Celui qui claque des dents ». Dessin de l’auteur. 205

6262. 303, nombre (à gauche) et anthroponyme (à droite). Dessins de l’auteur. 210

6363. 222, nombre (à gauche) et anthroponyme (à droite). Dessins de l’auteur. 210

6464. 144, nombre (à gauche) et anthroponyme (à droite). Dessins de l’auteur. 211

6565. 20, nombre et anthroponyme. Dessin de l’auteur. 211

6666. Claude Canu, épellation manuelle (à gauche) et anthroponyme (à droite). Dessins de l’auteur. 213

6767. Gestes orthophoniques de soutien à la lecture. « Ils servent à fixer plus rapidement la mémoire des formes graphiques et l’abstraction qui doit en être faite en français relativement au son » (Borel-Maisonny, 1955). 213

6868. « Daniel l’historien ». Dessin de l’auteur. 214

6969. La fillette de gauche fait le signe jouer. Dessin d’élève, institut départemental de sourds-muets et de sourdes-muettes. Asnières, vers 1912. Cl. de l’auteur. 215

7070. J manuel (à gauche en bas), lune (à gauche en haut), « Jacques la lune » (à droite). Dessins de l’auteur. 215

7171. « Katia qu’il faut toujours appeler à la manière des sourds ». Dessin de l’auteur. 220

7272. « Moi qui ». Dessin de l’auteur. 220

7373. « Mitterrand le vampire aux dents élimées ». Dessin de l’auteur. 223

7474. A gauche : implant cochléaire. A droite : « Le moustachu implanteur ». Dessins de l’auteur. 223

7575. « Henri l’aviateur ». Dessin de l’auteur. 226

7676. Dessin de Louis Boujeant, moquant avec tendresse l’attachement que les sourds portent à leurs écoles. L’Information des sourds-muets, 1947. 232

7777. Exercice de démutisation : l’apprentissage du son [i]. L. Goguillot, Comment on fait parler les sourds-muets, 1889. 234

7878. L’Institution nationale des sourds-muets, aujourd’hui Institut national de jeunes sourds, rue Saint-Jacques près des Jardins du Luxembourg, en 1894. Lithographie d’Auguste Colas. Côté rue, on aperçoit l’église du Haut-Pas et « l’orme des sourds-muets », alors visible de tout Paris. 241

7979. chef. Dessin A.-C. Dufour. 247

8080. Dessin de Pat Mallet. In N. Tagger, La communication avec un jeune sourd. _ Presses universitaires de Lyon, 1994. 251

8181. Rituel de célébration de l’anniversaire de l’abbé de l’Épée dans la cour d’honneur de Saint-Jacques, devant la sculpture monumentale offerte par Félix Martin. Par Auguste Colas, in Statue de l’abbé de l’Épée... 1879. 253

8282. Extrait du système de numération à l’institution de Nancy : les signes 13 à 24. Dessins de l’auteur. 259

8383. Dispute. A gauche, le signe idiot ; à droite, le signe bête. Le Réveil des sourds-muets, juillet 1901. 262

8484. « Pour un enfant sourd, apprendre à parler est une prouesse incroyable » (Annette Gorouben, directrice du Centre bilingue pour enfants sourds) : c’est ce que montre ce dessin de Jean Bruckmann. In Dominique Favre (1994). 263

8585. Un exemple d’histoire drôle intraduisible en français : une oreille sourde échappe à sa prothèse. Dessin de Daniel Hureau. 268

8686. Extrait de La Famille Coquelet, par B. Truffaut. Cette délicieuse bande dessinée, éditée par l’Association Etienne de Fay, conte les aventures sentimentales d’un coq entendant et d’une poule sourde. 283

8787. interprète. Le retournement de la main est une métaphore visuelle qui symbolise l’activité d’interprétation. Ce signe a également le sens de bifteck ; le retournement de la main stylise alors la cuisson des deux côtés d’une tranche de bœuf. Dessin de l’auteur. 284

8888. Le premier interprète : « … et toute la nuit il alla de la fille au garçon ». Dessin de l’auteur. 285

8989. Quand l’interprète devient un « interpraide ». Dessin de l’auteur. 287

9090. pied. Dessin A.-C. Dufour. 289

9191. « Le fils de mon oncle ». Dessins de l’auteur. 311

9292. changer d’avis. Dessin A.-C. Dufour. 312

9393. toucher. Dessin A.-C. Dufour. 312

9494. jésus-christ. Dessin A.-C. Dufour. 313

9595. le pauvre ! Dessin A.-C. Dufour. 313

9696. expérience, culture. Dessin A.-C. Dufour. 313

9797. neutre. Dessin A.-C. Dufour. 315

9898. De gauche à droite : déféquer, téléphoner et jeu de signes condensant les deux précédents en un seul : « Téléphoner ? Tu veux dire chier, oui ! » Dessins de l’auteur. 318

9999. contraire. Dessin A.-C. Dufour. 318

100100. difficile. Dessin A.-C. Dufour. 319

101101. moderne. Dessin A.-C. Dufour. 320

102102. café. Dessin A.-C. Dufour. 320

103103. faire le ménage. Dessin A.-C. Dufour. 321

104104. faire l’amour. Dessin A.-C. Dufour. 322

105105. politique. Dessin A.-C. Dufour. 323

106106. coupable. Dessin A.-C Dufour. 323

107107. ça va. Dessin A.-C. Dufour. 324

108108. « Les orthophonistes au rancard… » De haut en bas : orthophoniste, ôter ses casques, araignée. Dessins de l’auteur. 326

109109. arbre. Dessin A.-C. Dufour. 327

110110. se souvenir. A gauche : signe standard. A droite : version humoristique. Dessins de l’auteur. 332

111111. pêcher. Dessin A.-C. Dufour. 333

112112. effort. Dessin A.-C. Dufour. 336

113113. maire, MISS. Dessin A.-C. Dufour. 337

114114. vendre. Dessin A.-C. Dufour. 338

115115. été. Dessin A.-C. Dufour. 338

116116. s’excuser. Dessin A.-C. Dufour. 339

117117. hypocrite. Dessin A.-C. Dufour. 339

118118. mieux. Dessin A.-C. Dufour. 340

119119. faire attention. Dessin A.-C. Dufour. 340

120120. jour. Dessin A.-C. Dufour. 341

121121. quand même. Dessin A.-C. Dufour. 341

122122. élève. Dessin A.-C. Dufour. 341

123123. amicale. Dessin A.-C. Dufour. 341

124124. se tromper. Dessin A.-C. Dufour. 342

125125. vieillard. Dessin A.-C. Dufour. 342

126126. profiter. Dessin A.-C. Dufour. 343

127127. ville. Dessin A.-C. Dufour. 343

128128. géographie. Dessin A.-C. Dufour. 343

129129. comprendre. Dessin A.-C. Dufour. 347

130130. choisir. Dessin A.-C. Dufour. 347

131131. marcher. Dessin A.-C. Dufour. 348

132132. assiette. Dessin A.-C. Dufour. 350

133133. jusqu’au bout. Dessin A.-C. Dufour. 351

134134. livre. Dessin A.-C. Dufour. 351

135135. Quelques-uns des soixante signes créés par Jeanne pour désigner des animaux. De gauche à droite et de haut en bas : oie, hirondelle, cheval, faisan. Dessins de l’auteur. 356

136136. Gestes signifiants napolitains : 1. silence. 2. négation. 3. beauté. 4. faim. 5. dérision. 6. fatigue. 7. stupidité. 8. méfiance. 9. malhonnêteté. 10. ruse. A. De Jorio, 1832. 362

Photographies hors texte

1371. La rencontre de l’abbé de l’Épée et des jumelles sourdes. La Providence indique à l’abbé le chemin conduisant aux deux jeunes filles. Celles-ci, occupées à des travaux d’aiguille, n’entendent ni ne voient arriver leur libérateur. Inscription en bas à droite : « Charles-Michel de l’Espée désigné pour délivrer les sourds-muets ». Gravure de Joseph Cochefer (1849-1923), fondateur en 1879 de la Société d’appui fraternel des sourds-muets de France. Coll. INJS de Paris. I

1382. « Institution des sourdes-muettes. Larnay, près Poitiers : une classe de sourdes-parlantes ». Carte postale, années 1910. II

1393. « Institution départementale des jeunes sourds-muets et aveugles de la Persagotière. Départ pour la promenade ». Carte postale, années 1930. II

1404. « La messe ». Dessin de l’élève Loiseu, Institut départemental de sourds-muets et de sourdes-muettes. Asnières, 1912. Cl. de l’auteur. III

1415. L’audiphone-stroboscope « s’efforce de combler, durant la démutisation ou l’orthophonie, les lacunes des perceptions visuelles et auditives chez le sourd-muet ». Revue générale de l’enseignement des sourds-muets, avril 1934. IV

1426. Enseignement par la méthode orale. Asnières, vers 1950. Coll. de l’Association des anciens élèves de l’institut Gustave Baguer. IV

1437. Dans un Centre d’éducation bilingue (français et langue de signes), un enfant sourd et son enseignant, Daniel Abbou, aujourd’hui présentateur de l’émission télévisée L’Œil et la main. 1992. Cl. Anne Mégueulle. V

1448. Place de la République, manifestation pour la reconnaissance officielle de la langue des signes française. Avril 1996. Cl. de l’auteur. V

1459. Le déni. Revue de l’Association nationale des parents d’enfants déficients auditifs. Cl. de l’auteur. VI

14610. « Le château des rêves ». Ce meuble à secrets a demandé cinq ans de travail à un sourd-muet de Brest, récompensé par une médaille d’or à l’Exposition internationale de Paris en 1937. Le toit est en argent et ivoire, la façade est ornée de personnages tels que Du Guesclin, Jeanne d’Arc, Saint Louis, l’archange saint Michel. Dans l’aile gauche, une grille en argent ciselé fait apparaître un sarcophage, une rosace gothique et des personnages sculptés dans le buis. Carte postale. VII

14711. Sur les murs de l’institut d’Asnières, les élèves gravaient leurs noms matricules. Coll. de l’Association des anciens élèves de l’Institut Gustave Baguer. VII

14812. Henri Corderoy du Tiers a obtenu aux États-Unis son brevet de pilote d’avion privé. En France, il est interdit de pilotage pour cause de surdité. Cl. Mitko Androv. VIII

14913. Trois manifestantes brandissent les lettres L, S, F, initiales de « langue des signes française ». Ces lettres ne mobilisent ordinairement qu’une seule main ; ici, les mains croisées rappellent que celles des enfants sourds ont été liées pour les empêcher de parler avec leur corps. Septembre 1995. Cl. Mitko Androv. VIII

15014. De ces deux jumelles, laquelle est sourde ? (réponse p. 38). IX

15115. Cercle de parole. 1995. Cl. de l’auteur. IX

15216. Dialogue en langue des signes. Le cliché a figé le flux langagier : on peut reconnaître au premier plan le signe septembre, et au second plan le signe entendant. 1995. Cl. de l’auteur. X

15317. Accolade entre amis : les sourds, c’est aussi « comme ça ». Coll. alsf. XI

15418. Rituel de réjouissances sourdes. La main avec le pouce, l’index et l’auriculaire tendus est le monogramme i love you des sourds américains. Vingtième anniversaire de l’Académie de la langue des signes française, novembre 1999. Coll. alsf. XI

15519. Nadia Chemoun, qui m’a formé à la langue des signes. Coll. alsf. XII

15620. Une scène du film L’abbé de l’Épée, entièrement réalisé et joué par des sourds : Louis XVI assiste à une séance de démonstration des méthodes de l’abbé. Vers 1982. Cl. Mitko Androv. XIII

15721. Réveillon du jour de l’an 1998. Cl. Mitko Androv. XIII

15822. Guy Bouchauveau en transfert personnel pendant une histoire drôle : pour regarder l’heure, un paysan se baisse sous une vache qu’il est train de traire. Coll. alsf. XIV

15923. Séance de travail sur le lexique de la langue des signes. A droite, Louis Clerget, diacre sourd. Vers 1980. Coll. alsf. XV

16024. Inauguration d’une rue Ferdinand-Berthier, professeur et écrivain sourd et muet (1803-1886), à Sagy (Saône-et-Loire). Mai 1999. Cl. de l’auteur. XV

16125. Avec la médiatisation d’Emmanuelle Laborit, les sourds retrouvent leur place dans l’espace public. Ici, Emmanuelle fait le signe UNION. 1993. Cl. Mitko Androv. XVI

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search