Version classiqueVersion mobile

Le match de football

 | 
Christian Bromberger

Listes

Texte intégral

Encadrés

1. Bombo : au service de Naples et des scugnizzi 30

2. Palummella : une affaire qui tourne 34

3. Gabriele ou la juste souffrance 51

4. Le bibliothécaire et la Signora 55

5. Mamma Juve 57

6. « Avec Pons, Bocanfuso, Malikian et Abdel Kalek »77

7. Maître P., le « socios » de la tribune Jean Bouin 84

8. Constant P. : le football comme modèle de réussite 85

9. Monsieur G. : une passion de maître d’école 93

10. Christian : du malheur à la vénération 97

11. La chanson du « scudetto »146

12. « Marseille c’est pas la France » 256

13. « Marseille-sur-Liesse » 328

14. « Cette ville... » 368

15. « Marseille mes amours » 369

16. « Prière pour l’OM » 369

17. « Ce soir, le ciel est noir » 370

18. « Je m’adresse à vous » 374

19. « Peuple de Phocée, il est temps de se révolter » 375

Figures

1. Image corticale de la motricité volontaire chez l’homme 115

2. Les principaux systèmes de jeu des origines aux années 1980 123

3. La popularité relative dans le stade de trois joueurs de 168

4. Public de l’OM et population active masculine d’Aix-Marseille par catégories socioprofessionnelles 214

5. Origine résidentielle du public de Marseille 214

6. Public de l’om et population d’Aix-Marseille par tranches d’âge 215

7. Les spectateurs d’origine maghrébine 219

8. Répartition des spectateurs dans le stade d’après leur origine résidentielle 223

Illustrations

1. À l’entrée du stade les policiers vérifient que les banderoles et étendards ne portent pas d’inscriptions xénophobes ou racistes (Naples, mars 1990) 25

2. Vendeur de drapeaux à l’entrée du stade San Paolo (Naples, sept. 1987) 28

3. Les Blue Tigers blasonnent et animent le virage A du stade San Paolo (Naples) 28

4. Bombo, debout, dirige ses troupes au cœur du virage A (Naples, [1987]) 31

5. Les scugnizzi de Bombo (Naples, mars 1990) 31

6. Palummella debout, le dos tourné à la pelouse, donne des directives à ses affidés (Naples, mars 1990) 33

7. Faire-part parodique distribué avant la partitissima Napoli-Juventus (Naples, mars 1990) 40

8. Entre sincérité et parodie. Le cembalista (joueur de cymbales) du stade San Paolo, scande bruyamment les exploits de l’équipe (Naples, févr. 1990) 42

9. Les Fedelissimi du Toro fêtent le scudetto de 1976 (Turin, 1976) 49

10. Adhésif. « Quand tous trahiront, nous seuls resterons fidèles. Amants de la vie... époux de la mort. » Légion grenat 50

11. La Filadelfia, le virage des supporters de la Juventus (Turin, févr. 1986) 53

12. Des supporters, venus des quatre coins de l’Italie et d’ailleurs assister à la préparation de la Juventus à Macolin (Suisse), s’attroupent autour de l’échoppe ambulante d’un marchand d’emblèmes. (Macolin, août 1986, photo C. B.) 53

13. Les murs du principal Juventus Club de Turin sont recouverts d’écussons, de coupes, de photos représentant les gloires du club (Turin, févr. 1986) 62

14 Les préparatifs : les supporters du Toro entreposent, à l’entrée du stade, leurs tambours blasonnés aux couleurs du club (Turin, févr. 1986) 65

15. « Su, ragazzi arriva la Madama ». A ce signal, annonçant l’entrée de l’équipe sur le terrain, les supporters de la Juventus lèvent le bras (Turin, févr. 1986) 67

16. J’OM. Adhésif vendu par le club central des supporters de l’OM. (Marseille, 1986) 70

17. « OM. J’aime ». Adhésif vendu par le Club central des supporters de l’OM (Marseille, 1986) 70

18. « Fiers d’être marseillais ». Adhésif vendu par les Ultras (Marseille,1994) 70

19. « Fiers d’être marseillais », banderole déployée par les Ultras marseillais (mars 1993) 72

20. Supporters grimés dans le virage sud du stade (Marseille, déc.1989) 87

21. Écussons adhésifs des Apie’s Boys (Marseille, 1990) 87

22. Supporters marseillais grimés exhibant une banane à l’adresse de J.-A. Bell (Marseille, avril 1990) 89

23. Une galère phocéenne, Notre-Dame de la Garde, symboles de la ville sur un adhésif produit par les Ultras (Marseille, 1989) 91

24. La grande voile déployée par les Yankees dans le virage nord (Marseille, avril 1988) 91

25. La ola accompagnant un exploit (Marseille, sept. 1986) 95

26. La chambre de Christian. Au mur les gants de Bell, une photo de K. Allofs, ailier gauche de l’OM (Venelles, oct. 1987) 96

27. Les idoles de Christian : A. Giresse, J.-A. Bell, les équipes de l’OM, de l’AS Roma et de la Juventus, des photos des Ultras, J. Halliday (Venelles, oct. 1987) 98

28. Sur la table de nuit, à côté du lit conjugal, la photo du fils de Christian, portant un pull-over bleu et blanc (Venelles, oct. 1987) 98

29. Adhésif produit par les Ultras marseillais. La passion pour un club va de pair avec des sentiments d’hostilité très marqués pour la ville voisine dont l’équipe est une rivale pour la suprématie régionale (Marseille, 1989) 109

30. Larbi Ben Barek, « la perle noire », est présenté au président René Coty avant la finale de la Coupe de France OM-Nice (Colombes, 23 mai 1954) 126

31. Josip Skoblar est acclamé par les Marseillais alors qu’il défile avec ses coéquipiers à travers la ville en liesse : l’OM vient de remporter son premier « doublé » (Coupe-Championnat) (Marseille, juin 1972) 127

32. Finale de la Coupe de France OM-SC Bastia. Après une série de dribbles, Roger Magnusson s’apprête à centrer pour la tête de Josip Skoblar (Paris, juin 1972) 128

33. Jean-Pierre Papin. Un démarrage vers le but (Marseille, saison 1991-92) 129

34. Chris Waddle (Marseille, saison 1991-92) 129

35. G. Defferre, B. Tapie, M. Hidalgo reçoivent l’hommage du public marseillais (Marseille, févr. 1986) 130

36. La facétie grinçante dans les gradins : calembours sur Nice et son maire (Marseille, déc. 1989) 132

37. Diamant à l’oreille, regard madré... Diego Maradona, entouré par des journalistes, à la sortie de l’entraînement (Naples, sept. 1987) 138

38. Un regard ironique sur soi : « Naples magique. La maman nous a faits forts, sains et napolitains » (Naples) 138

39. ‘O ciuccio (l’âne) blasonné du scudetto tricolore, gravit péniblement le Vésuve, poussé par un joueur napolitain (Naples, févr. 1990) 141

40. « Le rêve est maintenant réalité », banderole suspendue après le scudetto de 1987, aux murs d’un taudis du quartier populaire de la Sanità (Naples, sept. 1987) 142

41. La parodie rituelle. Un supporter a revêtu les emblèmes de San Gennaro, le patron de la ville, pour fêter le premier scudetto de Naples (Naples, mai 1987) 143

42. Les enfants et les femmes aussi célèbrent la victoire en championnat dans les rues de la ville pavoisée (Naples, mai 1987). 144

43. John Charles. Une reprise de la tête lors d’un match au sommet contre l’AC Milan (Turin, saison 1959-60) 151

44. Le XXVe centenaire de la fondation de Marseille. Affiche de D. Dellepiane (1899) représentant l’alliance de Protis et de Gyptis 160

45. Le virage sud au début de la saison 1986-1987 (Marseille, août 1986) 224

46. Chaque club produit ses emblèmes où est souvent mentionnée la date de sa fondation, l’ancienneté contribuant à asseoir la légitimité de l’association 232

47. Le Grand Bar Louis dans le quartier de la Plaine, à proximité du centre de Marseille (Marseille, 1986) 236

48. À l’occasion des grands matchs, les Apie’s Boys blasonnent le café, situé sur la Canebière, qui leur sert de siège (Marseille, mai 1993) 239

49. Adhésif conçu par les Ultras, représentant le virage sud 248

50. Les écharpes des Ultras et des Fanatics exposées chez un commerçant du quartier des Chartreux (Marseille, mai 1993) 254

51. Adhésifs à connotation guerrière produits par les Ultras (Marseille, 1989) 267

52. Les étendards a) « Aux armes. » La préparation du combat. Voiture de supporters descendant la Canebière à la veille de la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions OM-AC Milan (Marseille, mai 1993) 268 b) Jeune supporter ayant confectionné un étendard de fortune (Marseille, déc. 1985) 269

53. Symboles guerriers et provocateurs de divers groupes Ultras italiens 271

54. Les supporters du Genoa fc, l’un des deux clubs de Gênes, brandissent leur étendard et font le tour du stade, acclamés par les Napolitains (les deux clubs sont amis) (Naples, mars 1990) 273

55. Faire-part

a) Faire-part annonçant le décès de l’équipe adverse avant la demi-finale de la Coupe d’Europe des clubs champions OM-Spartak de Moscou (Marseille, avril 1991) 278

b) Faire-part avant la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions OM-AC Milan (Marseille, mai 1993) 279

56. Les mises en bière parodiques

a) Cercueil aux couleurs de Toulon (Marseille, févr. 1986) 280

b) La descente aux enfers de Nice (Marseille, déc. 1989) 281

c) Les cercueils des rivaux du Napoli : la Juventus, l’AC Milan, etc. (Naples, mai 1987) 281

d) Parodie de cortège funèbre des adversaires lors du scudetto de 1987 (Naples, mai 1987) 282

57. Jeunes filles complices des rites de leur classe d’âge (Marseille, avril 1990) 284

58. La déchéance sexuelle de l’adversaire : mannequin à la porte d’un café du quartier de la Joliette avant la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions OM-AC Milan (Marseille, mai 1993) 286

59. Une amitié masculine qui demeurerait ambiguë si elle ne s’accompagnait de slogans déniant la virilité de l’autre (Naples, mars 1990) 291

60. Une esthétisation de la vie collective : se grimer aux couleurs du club (Marseille, mai 1987) 304

61. La parodie. « Titus », le chien d’un supporter revêtu d’emblèmes aux couleurs de l’OM (Marseille, sept. 1993) 305

62. L’ascension et la relégation. Une illustration parodique des exploits et des déboires de l’OM dans les années 1960-1970 307

63. Avant la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions, qui l’oppose à l’Etoile rouge de Belgrade, l’OM est placé sous la protection de la « Bonne Mère » (Bari, mai 1991) 335

64. Après la victoire de leur équipe en championnat, les supporters napolitains brandissent des étendards à la gloire de San Gennaro qui a, enfin, dispensé sa grâce sur le club et sur la ville (Naples, mai 1987) 336

65. Un autel à la gloire de Maradona (Naples, mai 1987) 341

66. La diversité des attitudes au fil d’un match

a) L’attention inquiète (Marseille, déc. 1985) 356

b) La tension (Turin, févr. 1986) 356

c) L’angoisse (Naples, sept. 1987) 357

d) La facétie festive (Marseille, déc. 1985) 357

67 La foule réunie devant la mairie blasonnée accueille ses héros valeureux après leur défaite en finale de la Coupe d’Europe des clubs champions (Marseille, mai 1991) 359

68. Marseille pavoise à la veille du match de finale de la Coupe d’Europe des clubs champions om-ac Milan (Mai 1993) 360

69. La ville victime. Dessin adressé au Provençal par un jeune supporter en sept. 1993 372

Illustrations hors texte

1. À l’entrée des joueurs sur le terrain, les Ultras embrasent des fumigènes (Marseille, déc. 1985)

2. « Vainc pour nous, Toro magique ». Jeu de couleurs dans la Maratona lors du derby (Turin, févr. 1986).

3. Chorégraphie des Ultras avant un match OM-Paris-Saint-Germain (Marseille, août 1993).

4. Les Ultras déploient leur grande voile sur tout le virage B (Naples, févr. 1990).

5. l’AS Roma reçoit la Juventus dans un stade paré aux couleurs du club (Rome, mars 1986).

6. La Filadelfia, blanche et noire acclame l’équipe de la Juventus qui entre sur le terrain (Turin, mars 1986).

7. Les Ultras à leurs débuts dans le virage nord du stade. Tambours et ballons (Marseille, déc. 1985).

8. Étandards, guirlandes et confettis (Marseille, déc. 1985).

9. Les Ultras, désormais installés dans le virage sud, déploient leurs écharpes (Marseille, déc. 1989).

10. Se grimer aux couleurs de son club (Marseille, déc. 1985).

11. Dans la liesse on expose un cercueil aux couleurs du Paris-Saint-Germain (Marseille, déc. 1985).

12. Maradona, adossé au ciuccio, emblème du club, brandit le scudetto tricolore (Naples, sept. 1987).

13. Dans les grandes circonstances, les magasins se parent aussi aux couleurs du club (Marseille, mai 1993).

14. Les femmes aussi fêtent le scudetto dans la ville pavoisée (Naples, mai 1987).

15. Pour célébrer le scudetto, des habitants de La Sanità ont repeint leur façade en bleu (Naples, sept. 1987).

16. Avant la finale européenne, de jeunes supporters viennent prier N.-D. de la Garde (Marseille, mai 1993).

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search