Version classiqueVersion mobile

Le match de football

 | 
Christian Bromberger

V Le match de football, une sorte de rituel religieux ?

Introduction à la partie V

Texte intégral

  • 1 Croce affirmait, en effet, au sujet du mauvais œil : « C’est faux mais j’y crois » (voir Lenclud, 1 (...)

« J’aurais pas peur de mourir pour la Juventus ;
la plus belle mort que je souhaite,
c’est lors d’un match de la Juve. »
(Propos d’un tifoso bianconero.)
« Non è vero ma ci crediamo »
(« Ce n’est pas vrai mais nous y croyons », inscription sur l’étalage d’un marchand de porte-bonheur napolitain qui a peut-être lu Benedetto Croce1.)

  • 2 Voir, en particulier, Bettanini et Mastrolonardo (1971). Coles (1975), Stemme (1981), Augé (1982, 1 (...)

1A ce point de l’analyse on peut être, en effet, tenté de rapprocher le grand match de football d’un rituel, en prolongeant les pistes suggestives esquissées par plusieurs chercheurs et essayistes2. S’agit-il là d’une voie féconde, menant à reconnaître des propriétés essentielles du spectacle sportif, ou d’un simple jeu métaphorique qui gêne, plutôt qu’il n’éclaire, l’analyse du phénomène ?

Notes

1 Croce affirmait, en effet, au sujet du mauvais œil : « C’est faux mais j’y crois » (voir Lenclud, 1990 : 10).

2 Voir, en particulier, Bettanini et Mastrolonardo (1971). Coles (1975), Stemme (1981), Augé (1982, 1985).

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search