Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, l'arpenteur des écarts

 | 
Nicolas Adell
, 
Agnès Fine
, 
Claudine Vassas

Points de vue

Du « pioupiou » au « rapace »

Ambivalences initiatiques de la formation au métier militaire

Jeanne Teboul

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 2004, un régiment de l’armée de terre française, le 1er régiment de chasseurs parachutistes, se dote d’une mascotte inhabituelle : un aigle, nommé Djihi, ramené d’une mission en Côte-d’Ivoire. L’autorisation de détenir un animal dans une caserne militaire sans utilisation à des fins professionnelles n’allant pas de soi, le rapatriement de l’oiseau de la Côte-d’Ivoire aux Pyrénées ariégeoises fait l’objet de longues négociations. L’accord est finalement obtenu grâce à l’implication d’un adjudant ayant procédé au sauvetage du rapace :

Je l’ai d’abord nourri plusieurs fois par jour à la seringue, car il était très faible. Si nous ne l’avions pas ramené, il aurait fallu trouver quelqu’un sur place qui veuille bien le nourrir. Mais nous avons eu le feu vert pour le ramener, alors, fin juin, il est arrivé après un long trajet en camion, avion, puis bus. Il a fallu qu’il s’habitue à son nouvel environnement, et qu’il reprenne confiance. Il va rester ici comme mascotte. Je l’apprivoise, m...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search