Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, l'arpenteur des écarts

 | 
Nicolas Adell
, 
Agnès Fine
, 
Claudine Vassas

Points de vue

La chirurgie des âges

Daniel Fabre et l’art de chasser le lièvre

Véronique Moulinié

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Daniel Fabre suivait, avec une attention aussi discrète que bienveillante, les travaux de ses ami·e·s, de ses collègues, de ses étudiant·e·s. Leurs investigations allaient-elles bon train ? Ceux-ci accumulaient-ils les trouvailles ? Il s’en réjouissait sincèrement. Autant qu’il m’en souvienne, il recourait alors à un adjectif qui valait tous les encouragements : « Formidable ! » Mais parfois, leurs travaux ne donnaient rien – ou si peu. L’immense érudition de Daniel Fabre, le regard anthropologique qu’il posait inlassablement sur tout ce qui l’environnait, lui permettaient alors de suggérer de nouvelles pistes, des axes insoupçonnés. Il n’hésitait pas à partager son « intuition » avec celui ou celle qui était en panne : « Il faudrait peut-être aller voir de ce côté-ci. » Proposition prudente que celle-là, non parce qu’il ignorait si elle aboutirait, mais parce qu’il n’était jamais dirigiste, laissant à chacun le soin de mener sa barque comme il l’entendait, de suivre ou de ne pas su...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search