Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, l'arpenteur des écarts

 | 
Nicolas Adell
, 
Agnès Fine
, 
Claudine Vassas

I. Anthropologie autochtone des communautés du Sud : le moment occitan

Le jeune Daniel Fabre, « dernier » des anthropologues autochtones occitans ?

Jean-Pierre Cavaillé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il me faut commencer par un aveu : en abordant pour la préparation du colloque d’hommages à Daniel Fabre tenu en 2017, à la demande de Dominique Blanc, la notion d’« anthropologie autochtone », j’ignorais totalement ce qu’elle recouvrait. Je découvrais pourtant que Daniel Fabre et Jacques Lacroix l’avaient exploitée dans toute une série de textes durant les années 1970, à côté de ceux d’« anthropologie indigène », d’« anthropologie de l’intérieur » et d’« anthropologie occitane ». Ces textes, articles et paratextes ou introductions à des ouvrages importants, je n’en avais tout simplement pas eu connaissance. Mon interrogation portera d’abord sur cette ignorance même car, a priori, je n’avais aucune excuse. Non parce que nous étions collègues (nous échangeâmes quelques fois sur la littérature orale corse et italienne, mais sans évoquer ses premiers travaux, alors que je l’abordais pourtant toujours en occitan), mais du fait de mon intérêt aigu d’une part pour l’ethnographie occitane,...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search