Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, l'arpenteur des écarts

 | 
Nicolas Adell
, 
Agnès Fine
, 
Claudine Vassas

I. Anthropologie autochtone des communautés du Sud : le moment occitan

Promenade troubadouresque sur les pas de Daniel Fabre

Dominique Casajus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le premier texte que j’ai lu de Daniel Fabre est « La voie des oiseaux. Sur quelques récits d’apprentissage » (Fabre 1986). Mais c’est plus tard, au début des années 2000, que j’ai fait sa connaissance. Il avait alors soumis au Comité national de la recherche scientifique la maquette de ce qui est devenu depuis le Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (Lahic). Étant l’un des deux rapporteurs du projet, je lui avais fait savoir que je souhaitais en parler avec lui, non que j’y fusse tenu, car nous pouvions parfaitement nous contenter des documents qu’il nous avait fait parvenir, mais parce que je brûlais de le rencontrer, lui dont j’aimais déjà la prose. Je n’ai pas oublié cette première rencontre ; c’était à la terrasse du Rostand, face au jardin du Luxembourg. Je ne crois pas que nous ayons beaucoup parlé de son projet de laboratoire – pour moi, c’était une affaire entendue, que j’avais simplement prise comme prétexte à ma demande d’entrevue –, et...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search