Version classiqueVersion mobile

Daniel Fabre, l'arpenteur des écarts

 | 
Nicolas Adell
, 
Agnès Fine
, 
Claudine Vassas

I. Anthropologie autochtone des communautés du Sud : le moment occitan

La Pelalha ou les aléas du merveilleux dans les contes populaires

Josiane Bru

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pochette du 45 tours La Pelalha, illustrée par Jean Camberoque

Image

En 1970, Daniel Fabre et Jacques Lacroix ont publié au Centre d’études occitanes de l’université de Montpellier un disque 45 tours au titre énigmatique : La Pelalha, conte occitan. Il s’agit d’un conte enregistré en mai ou en juillet 1969 dans le hameau de Pratx (commune de Brenac, canton de Quillan) auprès de Mme Vialette, 75 ans, cultivatrice dans la Haute-Vallée de l’Aude ; une des pièces de leur grande collecte en pays de Sault, dans l’Aude pyrénéenne, durant laquelle ils ont recueilli trois versions de ce même récit.

Le titre du conte renvoie à l’image la plus frappante du récit enregistré : la pelalha, la lanière de peau que le maître arrache à vif au valet qui n’a pu remplir son contrat. Elle évoque bien évidemment la Livre de chair prélevée sur le corps de l’homme qui ne peut payer sa dette. Immortalisé par William Shakespeare, ce motif caractéristique du conte-type 890 de la classification internationale des conte...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search