Version classiqueVersion mobile

Violences extrêmes. Enquêter, secourir, juger

Juger

La carrière d’un chef de guerre : Bosco Ntaganda

Du Congo (RDC) à la Cour pénale internationale (1991-2019)

Marc Le Pape

Résumé

Pourquoi enquêter, du point de vue des sciences sociales, sur un chef de guerre congolais, Bosco Ntaganda ? En raison de son parcours mouvementé, de ses multiples engagements et responsabilités militaires au Rwanda puis à l’est de la République démocratique du Congo (Kivu, Ituri), entre 1991 et 2013. En 2013, ses combats prennent fin, il est vaincu et se rend à la Cour pénale internationale. Les transcriptions d’audiences de son procès (2015-2018) permettent de savoir comment Ntaganda tente de convaincre qu’il a été un autre personnage que le guerrier criminel présenté par l’accusation. Les récits qu’il livre sur son rôle sont minutieux et permettent de se représenter à la fois les modalités d’exercice du rôle de chef combattant, ses alliances ainsi que la géographie des lieux où il agit comme combattant. L’examen des comptes rendus d’audience de la CPI est complété par l’étude des données constituées lors d’enquêtes de terrain effectuées par des chercheurs universitaires, les experts des Nations unies sur la République démocratique du Congo, les intervenants d’ONG des droits humains et d’ONG humanitaires (Médecins Sans Frontières), enfin par des journalistes.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pourquoi enquêter, du point de vue des sciences sociales, sur un chef de guerre congolais, Bosco Ntaganda ? En raison de son parcours mouvementé et de ses multiples engagements qui concernèrent le Rwanda, la RDC (République démocratique du Congo, auparavant le Zaïre) et l’Ouganda, entre 1991 et 20131.

Adolescent, Bosco Ntaganda rallia la rébellion formée par les exilés rwandais, qui, durant le génocide des Tutsis, combattirent au Rwanda contre les forces armées de l’État. Après juillet 1994 et la victoire du Front patriotique rwandais, il fut successivement instructeur politique et militaire dans la nouvelle armée, puis guerrier au Zaïre ; ensuite il devint chef d’état-major adjoint d’un groupe armé congolais, dans l’Est de la RDC, en Ituri, de 2000 à 2005 ; après l’Ituri, à partir de 2006, toujours dans l’Est du Congo, mais au Nord-Kivu, il fut responsable des opérations d’une force rebelle, le CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) ; en 2009, il fut intégré dans les Forc...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search