Version classiqueVersion mobile

Violences extrêmes. Enquêter, secourir, juger

Enquêter

Les micropolitiques du génocide des voisins au Rwanda

The micropolitics of the genocide of Rwanda’s neighbors

Claudine Vidal

Résumé

Les historiographies du génocide des Tutsis ont privilégié pour certaines des points de vue éloignés recherchant des explications de la haine dans une histoire longue ou mettant au centre de l’analyse les croyances, les sentiments et les représentations culturelles des acteurs. D’autres ont pris le parti de micro-analyses portant sur les modalités locales des massacres. Il s’agit de savoir comment les autorités politiques et administratives sont parvenues à entraîner dans les massacres de nombreux individus issus de fractions sociales populaires. Les enquêtes menées par Lee Ann Fujii sur le terrain en 2004 ont prouvé la valeur heuristique de cette démarche processuelle. En effet, ces enquêtes ont démontré comment, dans les communautés rurales, l’entremêlement des liens avec le pouvoir, des liens de parenté, d’amitié, de voisinage a influencé les conduites des habitants et permis de comprendre pourquoi et comment certains d’entre eux ont participé aux tueries, tandis que d’autres ne l’ont pas fait. L’anthropologue a également étudié la graduation des violences successives perpétrées par les groupes de tueurs, chaque nouvel acte de violence ouvrant la voie à d’autres actes de violence, jusqu’aux actes de torture.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la mémoire de Lee Ann Fujii

Le génocide des Tutsis perpétré au Rwanda d’avril à juillet 1994 a rapidement suscité des recherches internationales. Des chercheurs, qui, auparavant, avaient enquêté sur la société rwandaise, bouleversés par le génocide et la perte de personnes qu’ils connaissaient, ont transformé ce bouleversement en volonté de savoir et de faire savoir ce qui s’était passé. Pour ma part, j’avais mené des enquêtes de terrain entre les années 1967 et 1973, celles-ci portaient notamment sur l’histoire politique et sociale du Rwanda dans la période précoloniale et au début de la colonisation ainsi que sur les passions ethniques qui avaient été suscitées à la fin des années 1950 par des fractions politiques en lutte pour le pouvoir1. Dès les derniers mois de l’année 1994, j’ai collecté des récits de survivants, des témoignages d’Européens, des enquêtes de journalistes et de défenseurs des droits de l’homme. Ce travail a donné lieu à la publication en 1995 d’un numéro spéci...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search