Version classiqueVersion mobile

Sur la trace des suspects

 | 
Joëlle Vailly

Deuxième partie. Conditions du débat public

Banque nationale de données génétiques en Belgique

Les enjeux d’une construction progressive

Bertrand Renard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La mise en place de banques de données génétiques à des fins judiciaires pénales en Europe ne cesse de s’intensifier depuis la fin des années 1990 tant en nombre de pays impliqués, de catégories de personnes concernées (suspects, condamnés, personnes disparues, intervenants…) que de profils enregistrés. Cette évolution semble tellement inéluctable qu’elle pourrait faire perdre à ce dispositif d’enregistrement son caractère exceptionnel, si souvent souligné pourtant dans les débats politiques. Mais que peut bien révéler cet élargissement progressif ? Sommes-nous déjà en mesure d’identifier des effets inattendus qu’il produirait, ou à tout le moins de questionner la cohérence du dispositif dans sa globalité ?

Pour aborder ces questions, nous souhaitons tirer parti de recherches successives menées en Belgique autour des normes et des usages relatifs à l’ADN en matière pénale et à l’enregistrement des profils dans une banque de données centralisée1 (Stappers et al. 2019 ; Renard 2008). L...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search