Version classiqueVersion mobile

Sur la trace des suspects

 | 
Joëlle Vailly

Première partie. Pratiques et théories de la preuve

La preuve génétique confrontée aux grands principes de la procédure pénale

Élisabeth Fortis et Pascal Beauvais

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Un siècle après la révolution des empreintes digitales (Byk 2019), les progrès de la connaissance génétique et de ses usages à des fins d’identification ont suscité, chez certains, l’espoir d’une nouvelle ère de la justice : une justice scientifique, rationnelle et sûre, débarrassée de ses approximations, de ses biais et de ses subjectivités. La convergence de la justice et de la science, qui ont pour fonction et finalité communes la recherche de la vérité, est un idéal ancien qui a pris la forme, dès la fin du xixe siècle, du développement de la criminalistique et de la police scientifique (Sidhoum-Rahal 2019). Depuis son apparition, la preuve génétique est nommée « la reine des preuves » en ce qu’elle est parée des qualités de la science, objective et fiable (Ambroise-Casterot 2007). La force de cette preuve tient donc à son rapport, réel mais aussi fantasmé, à l’objectif de vérité qui, en dépit de ses remises en cause épistémologiques, reste au cœur du processus de ju...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search