Version classiqueVersion mobile

Pauvre petit blanc

 | 
Sylvie Laurent

Backlash ou la fabrique du ressentiment

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un mot est fréquemment utilisé dans la littérature pour désigner le ressentiment racial des Blancs américains face aux revendications puis à l’accession des Afro-Américains aux libertés formelles dans les années 1960 : backlash, qui signifie à la fois exaspération, réticence, voire revanchisme. Il exprime le souhait pour nombre de Blancs de revenir à la situation ex ante et d’annuler les redistributions de pouvoir perçues comme leur étant défavorables1. La révolution pour les droits civiques a en effet abouti aux votes des lois éponymes de 1964 et 1965, mettant fin à la ségrégation légale dans le Sud, protégeant les Noirs contre la captation de leur droit de vote et les pratiques patentes de discrimination2. Ces programmes publics de soutien à l’ascension noire et de lutte contre la ségrégation, assimilés au Parti démocrate (Lyndon Johnson signa les lois sur les droits civiques et élabora la notion de politiques de compensation ou de réparation pour les brimades imposées historiquem...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search