Version classiqueVersion mobile

Racisme et jeu vidéo

 | 
Mehdi Derfoufi

Le Japon : hyperculturalité et globalisation culturelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le paysage vidéoludique mondial, le Japon constitue un cas particulier. Ce chapitre n’a pas pour objectif de développer une histoire nationale du jeu vidéo nippon : les limites d’une telle approche ont été discutées dans le premier chapitre. En revanche, du point de vue postcolonial/décolonial, le cas du Japon est très intéressant. Sa position historique et économique (une civilisation impériale, un acteur colonial en Asie, un opérateur du capitalisme global, mais aussi un pays « subalternisé », inscrit dans l’Orient imaginaire) pose des problèmes spécifiques à une critique postcoloniale/décoloniale dont certains cadres interprétatifs reposent sur des oppositions entre hégémonie occidentale et subalternité du Sud global, Centre et périphérie, ou pays colonisateur etpays colonisé.

L’hybridité postcoloniale est le résultat de processus complexes et contradictoires, qui combinent des rapports de violence et de domination, des transferts, des spoliations, des appropriations stratégi...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search