Version classiqueVersion mobile

Lieux de mémoire sonore

 | 
Luis Velasco-Pufleau
, 
Laëtitia Atlani-Duault

Le son et la musique comme outils de survie

La musique comme moyen de survie

Pratiques d’écoute quotidienne des jeunes réfugiés, étude de cas en Suisse

Helena Simonett

Résumé

L’objectif de cet article est double : la première partie donne un bref aperçu d’une sélection de travaux de recherche ethnomusicologique traitant de la musique et de l’expérience migratoire en général. Bien que les conditions des migrations forcées aujourd’hui soient très différentes du type de migration volontaire et prolongée du xxe siècle, les approches théoriques et méthodologiques de ces études nous sont précieuses, car elles nous permettent de déceler les lacunes en matière de recherche et de cibler les nouveaux travaux à mener sur le rôle de la musique dans le bien-être, à court et à long terme, des mineurs non accompagnés demandeurs d’asile et des jeunes réfugiés. La deuxième partie repose sur une étude exploratoire des pratiques musicales quotidiennes d’adolescents réfugiés en Suisse. Elle tente de dégager des pistes de recherche concrètes, à approfondir dans le cadre d’un futur projet de recherche à long terme. Des entretiens semi-structurés ont été réalisés avec neuf adolescents de différents pays, inscrits à un cours de perfectionnement de la langue allemande au centre Caritas de Lucerne au printemps 2017. Les questions posées ont porté sur le rôle et le sens de la musique qu’ils écoutent au quotidien.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mai 2017. Deux étudiants afghans ont préparé une affiche sur leur pays. C’est aujourd’hui à leur tour de la présenter aux autres étudiants, jeunes demandeurs d’asile de différentes nationalités inscrits à un cours de perfectionnement de la langue allemande au centre Caritas de Lucerne. L’un d’entre eux se charge de lire les informations figurant sur l’affiche : États voisins de l’Afghanistan, sa capitale, sa population, sa gastronomie… et sa musique (fig. 1). Pendant que la classe écoute la chanson qu’ils ont choisie – comme je l’apprendrai plus tard, « Sarzamine-e-Man » (« Ma patrie »), tirée du premier album du chanteur-compositeur Dawood Sarkhosh sorti en 1998 –, le jeune Afghan resté silencieux pendant la présentation se retourne pour essuyer ses larmes.

Fig. 1. Affiche réalisée par deux réfugiés afghans

Image

Photographie Helena Simonett, 2017

Introduction

La plupart d’entre nous avons déjà pleuré en écoutant de la musique. Elle nous transporte, communique de profondes émotions. La musiq...

Auteur

Lucerne University of Applied Arts and Sciences

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search