Version classiqueVersion mobile

Lieux de mémoire sonore

 | 
Luis Velasco-Pufleau
, 
Laëtitia Atlani-Duault

Le silence et le son comme armes

Échos rescapés

Redocumenter la musique vietnamienne d'avant 1975 : pistes sonores historiques et mémorielles

Kathy Nguyen

Résumé

Après la chute contestée de Sài Gòn en 1975, de nombreux vétérans sud-vietnamiens ont vu leur existence et leurs contributions lors de la guerre du Việt Nam effacées. Après 45 ans de délocalisations diasporiques, que je qualifie d’exil involontaire et forcé et de dispersion géographique d’un groupe provoqué par des bouleversements politiques, l’histoire, les récits et l’héritage du Sud Việt Nam et de la République du Việt Nam furent largement oubliés dans les paysages politique et culturel actuels du Việt Nam et des États-Unis. À partir d’une relecture des textes et d’une réécoute de la musique vietnamienne d’avant 1975 centrée sur la diaspora, cet article examine le corpus musical de nhạc vàng, ou « musique jaune » d’avant 1975, en particulier des morceaux centrés sur la guerre et les người lính (« soldats »). Je propose, à travers l’examen de ses trajectoires historiques et spatiales, que la musique vietnamienne peut être entendue et traitée comme une source historique, dont une grande partie a été négligée en Occident, et qui documente nombre d’expériences, récits et périls de vétérans sud-vietnamiens qui ont été écartés ou ignorés. Comme je le soutiens, les sons de la diaspora dont la musique vietnamienne fait écho ont un rôle crucial à jouer dans la compréhension de l’histoire et du danger toujours présent pour les vétérans sud-vietnamiens dans le paysage géopolitique actuel. L’analyse montre que la musique vietnamienne constitue, dans ce contexte, un moyen pour la diaspora de se remémorer les oubliés, les déshérités et ceux réduits au silence. La musique vietnamienne évolue entre musique moderne et sonorités diasporiques de mémoires de guerre et de deuil, soulignant leur persistance après la guerre. Dans le cadre de ce travail, j’ai également recueilli le témoignage d’un ancien combattant sud-vietnamien. Pour lui, la musique est un mode de survie, qui incarne la nostalgie et les souvenirs de la guerre du Việt Nam.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La musique a le pouvoir de raviver les souvenirs, parfois si intensément qu’ils nous font mal.
Murakami (2017)La version plus riche et plus détaillée de « Bang Bang » de Lana superpose l’anglais, le français et le vietnamien. La version française se termine par « Bang bang, je ne l’oublierai pas », vers qui trouve un écho dans la version vietnamienne de Pham Duy, intitulée « Nous n’oublierons jamais ». Au panthéon des classiques de la musique pop de Saigon, cette interprétation tricolore, l’une des plus mémorables, mêle magistralement l’amour et la violence pour raconter l’histoire énigmatique de deux amoureux qui, bien qu’ils se connaissent depuis leur enfance, ou précisément pour cela, s’abattent l’un l’autre. Bang bang, nos souvenirs résonnent dans nos têtes comme un coup de feu, car nous ne pouvons pas oublier l’amour, nous ne pouvons pas oublier la guerre, nos amants, nos ennemis, notre foyer, et nous ne pouvons pas oublier Saigon.
Nguyen (2015)

Ouverture. Ricochets de la guerre

La...

Auteur

Texas Woman’s University, USA. Kathy Nguyen est doctorante en études multiculturelles sur les femmes et le genre à la Texas Woman’s University. Elle a obtenu une licence (BA) en psychologie et une maîtrise en travail social (MSW) à l’université de l’Arkansas à Fayetteville. Parmi ses domaines de recherche et de réflexion privilégiés figurent les rapports innés reliant les récits intergénérationnels de l’im/migration, la littérature diasporique, les mémoires et les récits de guerre, l’éthique de la mémoire, la recherche critique sur les réfugiés, les citoyennetés, l’ethnomusicologie et la musique diasporique.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search