Version classiqueVersion mobile

En son jardin

 | 
Martine Bergues

V. Les concours des villes et villages fleuris : une institution

Avant-propos

Texte intégral

1À la fin des années 1950, lorsque les premiers concours des villes et des villages fleuris sont lancés à l’échelle nationale, les acquis des périodes précédentes, influence de l’horticulture, rôle déterminant du Touring Club de France, poids du paysagisme du siècle précédent, idéologie du progrès marquée par l’hygiénisme, ne sont pas restés sans effets. Et le second xxe siècle sera celui de l’institutionnalisation progressive d’un fleurissement qui prescrit le « jardin fleuri », à l’échelle privée comme publique. Les dernières décennies le remettront en cause, pour y substituer d’autres raisons, d’autres fleurs, un autre modèle aussi. Elles représentent donc un moment charnière, particulièrement intéressant à explorer.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search