Version classiqueVersion mobile

Le pouvoir en Méditerranée

 | 
Wolf Lepenies

La Méditerranée à l’époque des dictatures européennes : Paul Valéry, le Centre universitaire méditerranéen et Gottfried Benn

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Paul Valéry rencontra Mussolini par deux fois, en janvier 1924 puis en mai 1933 et le trouva, selon son fils, « vulgaire ». Pourtant Valéry ne nourrissait pas d’aversion profonde vis-à-vis du fascisme latin. Il considérait par exemple les déclarations de Salazar « parfaitement sages ». Pour Valéry, la dictature n’était pas un malheur ou un accident, mais une mesure de réfection nécessaire lorsque la machine politique ne fonctionne plus correctement et que « chacun se sent […] sur un navire en perdition ». Ainsi, rien d’étonnant qu’avec la crise des démocraties européennes, la dictature soit devenue soudainement aussi contagieuse que la liberté autrefois1. En soulignant dans ses essais sur la dictature ne rien comprendre à la politique pratique, Valéry paraît vouloir s’en excuser ou s’armer de précaution contre les critiques. De fait, toute son œuvre est empreinte d’une distance à l’égard du politique. Face à André Gide qui l’invitait à s’engager, il insistait sur son « antipolitique...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search