Version classiqueVersion mobile

Fukushima, dix ans après

 | 
Cécile Asanuma-Brice

Les vertiges de la reconstruction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous sommes le 27 février 2020. Je suis sur la route 6 qui traverse le département de Fukushima du nord au sud. Posé sur la boîte à gants de la voiture, le compteur Geiger s’affole. Ses vibrations se font de plus en plus bruyantes pour afficher des niveaux de radiation entre 2 et 3 µSv/h (soit respectivement 17,5 et 26,2 mSv/an). La départementale a été rouverte le 31 janvier 2020 à une circulation limitée aux quatre roues en raison des trop forts taux de radioactivité. La route a la spécificité de passer à quelques kilomètres seulement de la centrale de Fukushima. Sur la chaussée, à droite comme à gauche, les entrées de vastes demeures embroussaillées par des années d’abandon sont closes par des grillages qui spécifient l’interdiction de s’arrêter. Sur le bord de la route, des panneaux m’indiquent le niveau de radiation auquel je suis exposée : entre 0,5 et 2,5 µSv/h (soit respectivement 4,3 et 22 mSv/an). La fourchette est large, mais elle reste bien au-dessus du niveau naturel de...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search